Imperial Cleaning

Algérie française

Après la Seconde Guerre mondiale , la France utilise Mers-el-Kébir comme base de soutien pour ses essais atomiques.

Les Fabriques Culturelles et Citoyennes

Menu de navigation

Depuis , les conflits où la France était impliquée virent des contingents de spahis envoyés au front jusqu'en Crimée toujours aux premiers rangs [réf. La bataille de Zaatcha le 26 novembre , marque un coup d'arrêt aux insoumissions. Insurgé à son tour, l'oasis de Laghouat est pris le 4 décembre Début a lieu la révolte des Henanchas.

Le 18 janvier , quand le ministre de la guerre donna l'ordre d'envoyer plus de régiments de spahis algériens sur le front prussien , il ne restait plus que les contingents de Souk Ahras et celui de la région de Moudjbeur. Ces derniers refusant de partir, un premier accrochage tua un brigadier français. Trois jours plus tard, l'insurrection débuta où certains prêchaient la guerre sainte et l'indépendance du pays.

Plusieurs tribus auressiennes se regroupèrent autour de Ahmed Salah ben Resqui , cheikh des Hnenechas, et effectuèrent plusieurs razzias sur Souk Ahras. À l'arrivée des renforts français, une bataille eut lieu à Ain Sennour.

Manquant de munitions et d'effectifs, les Algériens ne purent résister. Ils furent jugés, condamnés à mort ou expatriés. Cette affaire eut un retentissement dans tout le pays, où plusieurs révoltes éclateront durant l'année [ 32 ]. La même année, la révolte des Mokrani , survenue le 16 mars, soulève plus de tribus, soit un tiers de la population du pays. Elle est la plus importante insurrection contre le pouvoir colonial français depuis le début de la conquête de l'Algérie en Elle est menée depuis la Kabylie des Bibans par le cheikh El Mokrani et son frère Boumezrag , ainsi que par le cheikh El Haddad , chef de la confrérie des Rahmaniya.

La révolte est durement matée et de nombreux chefs de tribus sont déportés en Nouvelle-Calédonie [ 33 ]. En , une nouvelle révolte se déclenche dans les Aurès sous la direction du cheikh Mohamed Ben Abderrahmane et de Med Ameziane , révolte qui se présente comme une guerre sainte, mais probablement également révolte contre l'administration des caïds locaux [ 34 ].

Les insurgés se soumirent rapidement aux forces dépêchées sur place. La répression touche les combattants et leurs familles mais également tout l'environnement social et économique des tribus insoumises [ 35 ]. Deux types de pertes sont distinguées par les historiens dans les conquêtes, celles de la conquête à proprement parler et celles dues aux conséquences de la domination sur les indigènes. La brutalité de la conquête est décrite et résulte des méthodes de guerre employées: Diverses exactions sont décrites: Ce type de violences employées en Vendée, en Italie, en Espagne et en Haïti, et la participation des généraux Rovigo, Clauzel et Bugeaud à ces campagnes font que ces pratiques de guerre furent importées en Algérie.

Cependant l'État colonial, bien qu'ayant mené des campagnes violentes, n'a pas développé par la suite de politique d'extermination de la population. Le 4 août , Bône et Philippeville , deux villes de l'Est algérien, sont bombardées respectivement par le Goeben et le Breslau , deux croiseurs de la Kaiserliche Marine , faisant de nombreux morts [ 39 ].

De la nécropole nationale de Notre Dame de Lorette aux champs de bataille de la Hartmannswillerkopf, en passant par l'ossuaire de Douaumont , le sacrifice consenti par les troupes d'Afrique du Nord et plus particulièrement par les Algériens, est encore de nos jours perceptible par les tombes marquées du croissant.

Les Algériens ont été de toutes les grandes batailles de l'armée française de la Première Guerre mondiale. Ils se sont distingués notamment dans la Bataille de Verdun , dans la Bataille de la Somme en , ou encore au chemin de Dames en Les tirailleurs et spahis algériens ont été, pendant ces quatre années de guerre, mêlés à toutes les batailles de l'armée française.

Comme leurs compatriotes musulmans, les Algériens d'origines européenne ou juive séfarade ont participé très activement à l'effort de guerre en Occident comme en Orient Dardanelles. Certains régiments de tirailleurs mélangent les soldats des trois communautés. Un tiers d'entre eux sont affectés dans des régiments de tirailleurs algériens à des fins d'encadrement. Des monuments aux morts ont été édifiés dans beaucoup de communes d'Algérie, indiquant sans mention de l'origine les soldats tombés pour la France [ 41 ] , [ 42 ] [réf.

L'émir Khaled petit-fils de l'émir Abd el-Kader , à partir de , milite pour les changements basés sur l'égalité promise par la France, à la suite de la mobilisation des Algériens pour la Première Guerre mondiale. En est fondée l' Étoile nord-africaine par des travailleurs immigrés dont la moitié sont originaires de Kabylie [ 43 ].

Dirigée par Messali Hadj l'organisation se rapprocha un temps du PC. Elle fonda aussi le journal El Oumma afin de propager les idées et de faire connaître les activités du parti. Les revendications du parti portaient essentiellement sur l'indépendance totale de l'Algérie, l'évacuation des troupes françaises, l'abrogation du code de l'indigénat , la récupération par les Algériens de leurs biens sous séquestre, le droit des Algériens à l'enseignement avec l'ouverture du champ médiatique et la liberté d'exercice des droits politiques et syndicaux.

Très tôt, les autorités françaises exerceront une pression sur cette organisation [ 44 ]. Ce parti serait aussi à l'origine des premières ébauches du drapeau algérien [ 45 ]. En , est fondée l' Association des oulémas musulmans algériens par Ben Badis , dont le programme est la restauration de la place de la culture islamique en Algérie, notamment par le moyen de la création d'écoles et de deux instituts à Tlemcen et Constantine [ 46 ].

L' armistice du 22 juin comporte une série d'obligations qui affectent aussi bien la métropole que les colonies. En Algérie française, la nouvelle de la capitulation française désoriente l'opinion, qui accueille le discours du maréchal Pétain avec un certain malaise. Des secteurs de l'opinion lui sont cependant immédiatement favorables: Le décret Crémieux est abrogé le 7 octobre par Marcel Peyrouton , ministre de l'Intérieur de Vichy.

Cette abrogation, qui se conjugue avec l'application du statut des juifs , prive la communauté juive d'Algérie de sa nationalité française [ 48 ] , [ 49 ]. L'économie et la société de l'Algérie sont touchées par l'interdiction de l'émigration vers la métropole des travailleurs immigrés, et par la pénurie de nombreuses denrées, à laquelle le gouverneur général tente de parer.

La pénurie touche également les produits alimentaires, et, en , entraîne en Algérie de véritables situations de disette, qui touchent en particulier les populations musulmanes, et contribuent à une tension accrue entre communautés [ 50 ]. Les populations indigènes donnent des signes de mécontentement: L' Allemagne nazie mène en effet des opérations de séduction envers le monde musulman, et diffuse des émissions de radio en langue arabe: Une partie de l'opinion musulmane n'est pas insensible à ces efforts de propagande.

Dans une moindre mesure, l' Italie et l' Espagne mènent des actions de propagande revendiquant le Constantinois et l' Oranie [ 51 ]. Si les autorités coloniales ont choisi la collaboration, les indigènes refusèrent le plus souvent de livrer les Juifs et de collaborer. C'est le cas notamment à Laghouat où la population s'oppose à la demande des autorités de livrer les Juifs, dans la Casbah d'Alger , à Constantine et à Tlemcen.

Les Algériens adopteront donc une position radicalement différente de celles des autorités de Vichy permettant la protection de nombreux Juifs d'Algérie [ 52 ]. L'immigration algérienne et les milieux nationalistes algériens seront globalement sur la même position.

Ils seront cependant réintégrés dès , et Mohamed Lamine Debaghine , connu pour ses sympathies à l'égard du régime nazi, reste très influent à la tête du PPA pendant toute la période de la guerre [ 54 ] , et sera emprisonné par le régime de Vichy en La mosquée de Paris , un des haut lieux de l'immigration algérienne en France, sauvera aussi de nombreux Juifs en leur délivrant des faux papiers et en les faisant passer pour des musulmans, les dissimulant ainsi aux autorités nazies [ 55 ].

Après la capitulation française, les camps sont utilisés pour y transférer depuis la métropole d'autres catégories de populations, comme les communistes et les Juifs étrangers. Le 3 juillet , la bataille de Mers el-Kébir , près d'Oran, oppose la flotte britannique à la marine française loyaliste [ 57 ].

En , le président américain Roosevelt charge le diplomate Robert Murphy d'une mission de renseignement en Algérie. Elle consiste à entrer en liaison avec des officiers de l'armée vichyste et les recruter pour soutenir un débarquement allié. Le commandement en chef du débarquement allié mais celui-ci incombe à l'Américain Eisenhower. L'opération sera baptisée quelques mois plus tard putsch d'Alger. Pendant ce temps se déroule l' opération Torch qui dure jusqu'au 10 novembre.

Deux corps expéditionnaires alliés débarquent en Algérie, le premier à Oran et Arzew , le second à Alger. Tandis que le débarquement d'Alger est un succès pour les Alliés, la partie qui concerne Oran est mitigée. Il s'agit d'une tentative alliée de débarquer les troupes directement sur le port d'Oran, afin d'épargner les utiles installations portuaires et les bâtiments de la flotte vichyste s'y trouvant.

La marine française vichyste riposte et inflige des dégâts importants. Sur hommes engagés, sont tués et blessés aux rangs desquels on compte marins britanniques morts, et 86 blessés, ainsi que cinq marins américains morts et sept blessés [ 58 ].

Une tentative similaire est menée à Alger, Opération Terminal. L'HMS Malcolm a dix membres d'équipage morts, davantage sont blessés, et le bâtiment endommagé bat en retraite. Au troisième essai l'HMS Broke débarque ses troupes sur le quai de Fécamp sous le feu des loyalistes. Le navire se retire mais, atteint par les batteries, il finit par couler le 10 novembre. En parallèle à Reservist est menée l' Opération Villain , première opération aéroportée américaine, destinée à prendre le contrôle des aérodromes de Tafaraoui et La Senia près d'Oran et à les maintenir jusqu'à l'arrivée des troupes débarquées au port d'Oran.

Cette opération d'envergure engageant parachutistes américains et 39 avions C à destination d'Oran est un fiasco. Seuls treize avions atteignent l'Algérie dont dix larguent les parachutistes derrière la sebkha d'Oran, où ils sont immédiatement fait prisonniers par les troupes de Vichy.

Giraud, qui n'arrive à Alger que le 9 novembre, se rallie à Darlan en échange de sa nomination comme commandant de l'armée d'Afrique. De plus, le Haut-Commissariat maintient toutes les lois et mesures d'exception de Vichy en vigueur, y compris même l'internement des résistants déportés par Vichy, dans les camps de concentration du sud. Le 26 décembre est créé le commandement en chef français civil et militaire.

Le nouveau pouvoir d'Alger est soutenu par Roosevelt, malgré son maintien de la législation vichyste. Le débarquement a eu lieu sans que le général de Gaulle en soit informé par les Alliés anglo-américains [ 59 ].

Le général de Gaulle, chef de la France libre basée à Londres, arrive à Alger le 30 mai [ 60 ]. L'opération Torch, de fait, établit un avant-poste des Alliés en Méditerranée en même temps qu'elle fournit une nouvelle capitale à la France libre , Alger, qui succède à Londres.

Cette opération donne lieu à des représailles en métropole et en Algérie de la part de Berlin. De à , la Luftwaffe décollant depuis la colonie italienne voisine de Libye se livre à des bombardements civils notamment sur les villes algériennes de Bône et Djidjelli [ 61 ] , [ 62 ]. Le 17 avril , les bombardiers en piqué allemands prennent pour cible le port d'Alger détruisant au passage un couvent - orphelinat.

Les États-Unis procèdent au réarmement de l' armée d'Afrique , placée sous le commandement du général Giraud. La première livraison de chars américains à Alger a lieu dès le 17 avril [ 60 ] et la remise des chaînes de montage par les autorités américaines le 29 avril [ 60 ]. De nombreux Algériens furent recrutés au sein de l' armée française de la Libération et engagés sur les fronts italiens et français. En Algérie, la conscription concerna les différentes composantes de la société algérienne indigènes, européens….

Le général Juin , natif d'Algérie, commanda le Corps expéditionnaire français en Italie. Les futurs présidents de l'Algérie indépendante, Ahmed Ben Bella et Mohamed Boudiaf , furent engagés volontaires et décorés. Mostefa Ben Boulaïd , un des artisans du déclenchement de la révolution algérienne en , fut récompensé de son courage pendant la campagne d'Italie en par la médaille militaire et la croix de guerre. Le Comité français de la Libération nationale CFLN 7 juin au 2 juin est l'organe gouvernemental coprésidé par les généraux Henri Giraud et Charles de Gaulle à la suite de la fusion des deux autorités françaises participant à la guerre au côté des Alliés , le Commandement en chef français civil et militaire d'Alger général Giraud et le Comité national français de Londres général de Gaulle.

Le 22 octobre , le décret Crémieux est rétabli, marquant l'abolition du Statut des Juifs. Les israélites d'Algérie redeviennent français. Organisée par le Comité français de la Libération nationale CFLN , afin de déterminer le rôle et l'avenir de l' Empire colonial français , elle décide de l'abolition du code de l'indigénat et retient la proposition, faite par Félix Éboué , d'une politique d' assimilation en faveur des colonies.

Le procès d'Alger portant notamment sur les responsabilités militaires et civiles des camps d'internement, a lieu au Palais de justice d'Alger en [ 56 ]. Parmi les condamnés, Pierre Pucheu qui est exécuté à Alger le 20 mars [ 64 ]. Il est créé officiellement le 3 juin [ 65 ] , [ 66 ] quelques jours avant le débarquement en Normandie [ 67 ].

Sous la présidence du Gouverneur général Yves Chataigneau , un effort social et politique est entrepris en faveur de la population musulmane d'Algérie de à Concrètement cela se traduit par une aide humanitaire apportée aux populations militaire et civile.

Avec le rapatriement des prisonniers, les Services de santé et le Service social de l'armée organisent la Journée du blessé musulman le 25 février à Alger [ 68 ]. Les bénéfices du grand gala organisé pour cette journée spéciale sont reversés à un nouvel établissement militaire, l'Hôpital musulman d'Alger [ 68 ].

Une initiative comparable a lieu en octobre de la même année avec l'ouverture de maisons claires dont la Maison du blessé de guerre musulman [ 69 ]. L'entraide métropolitaine se traduit aussi par un ravitaillement en nourriture et vêtements de la population musulmane démunie des douars , telle celle peuplant l' oasis Bou-Saâda [ 70 ] , de pareilles distributions ont aussi lieu dans les centres urbains via les écoles.

Des Missions médico-sociales sont dépêchées dans les centres du sud avec assistantes sociales, médecins et médicaments. Un centre de transfusion sanguine est ouvert à Alger, un hôpital moderne est aménagé à Sétif [ 71 ].

Des secours sont également organisés contre les catastrophes naturelles, telles le tremblement de terre dans le sud-ouest Constantinois en février victimes , ou la crise du blé qui se traduit par l'envoi par bateaux d'une partie des stocks de blé de la métropole pour contrebalancer la destruction des récoltes céréalières d'Algérie [ 71 ].

L'administration tient aussi compte des aspects urbains, religieux et politique avec une reconstruction basée sur un urbanisme neuf visant à réduire le phénomène de taudification , l'édification de la mosquée Beni Ounif dans le sud-Oranais malgré la loi de , et la création d'assemblées avec la participation des hautes personnalités musulmanes [ 71 ].

En mai , pour fêter la victoire des alliés, un défilé est organisé. Les nationalistes veulent profiter de l'occasion pour organiser une manifestation en rappelant leur revendications. Des exactions ont également lieu [Lesquelles? Lors de la manifestation à Setif dans la confusion est abattu un jeune militant, Bouzid Saâl [ 72 ] , [ 73 ]. Il s'ensuit une fusillade provoquant la colère de la foule musulmane [ 74 ] puis des meurtres et viols commis sur des Européens [ 75 ] , [ 76 ].

L'armée exerce sa répression en divers endroits de l'Est algérien, dit Constantinois. La repression menée par le général Duval sera brutale, l'armée utilisant même des fours à chaux pour faire disparaitre les cadavres des victimes de la répression [ 77 ].

Le bilan sera de morts et blessés européens selon la commission Tubert. Le nombre de morts musulmans est de moins de victimes selon une enquête demandée par le gouverneur général Yves Chataigneau [ 78 ]. Le 1 er novembre , jour de la Toussaint , le Front de libération nationale FLN manifeste pour la première fois son existence en commettant une série d'attentats en plusieurs endroits du territoire algérien.

Cette journée, connue sous le nom de Toussaint rouge est rétrospectivement considérée comme le début la guerre d'Algérie La guerre oppose le FLN et sa branche armée l' ALN à l' armée française comptant troupes d'élite, gendarmes, appelés du contingent et supplétifs musulmans, dits harkis.

Les massacres de dans la région de Philippeville , notamment, marquent un point de non-retour. Après une intensification des hostilités pendant laquelle se déroulent la bataille d'Alger qui se termine par le démantèlement complet du réseau FLN d'Alger et la bataille des Frontières qui coupe la résistance intérieure des combattants de l'ALN de l'extérieur et cause des pertes importantes, le plan Challe entraîne en quelques mois, la suppression de la moitié du potentiel militaire des wilayas.

En , la crise de confiance entre l'armée et les dirigeants politiques français suscite le putsch du 13 mai dont la conséquence est le retour au pouvoir de Charles de Gaulle qui par le référendum du 28 septembre fonde la Cinquième République. Dans les colonies françaises le référendum vise également à la création de la Communauté française.

Dès le 16 septembre , De Gaulle ouvre dans un discours la voie à l'autodétermination. Il annonce que l'ensemble des Algériens auront à se prononcer sur leur avenir. L'une des options est la sécession conduisant de fait à l'indépendance [ 83 ] ou bien la francisation conduisant, en raison de l'égalité des droits, à un unique État de Dunkerque à Tamanrasset; enfin un gouvernement autonome en Algérie, en association avec la France qui garderait ses prérogatives sur l'économie, l'enseignement, la défense et les affaires étrangères.

La possibilité d'une sécession, ouverte par ce discours du 16 septembre et l'utilisation du suffrage universel, inquiète les partisans de l'Algérie française, ce qui débouche sur la semaine des barricades janvier puis la création de l' Organisation armée secrète OAS février , et culmine dans le putsch des généraux du 21 avril En mars , les négociations entre les représentants de la France et du Gouvernement provisoire de la République algérienne GPRA [ 84 ] débouchent sur les accords d'Évian.

Ils se traduisent par un cessez-le-feu immédiat applicable sur tout le territoire algérien dès le lendemain. Sur le terrain, les accords d'Évian, loin d'apporter aux populations la paix attendue, inaugurent une période de violence redoublée fusillade de la rue d'Isly , puis massacre du 5 juillet Les gouvernements algérien et français proclament l'indépendance de l'Algérie le 3 juillet [ 86 ] , [ 87 ]. Le 25 septembre , le Gouvernement provisoire de la République algérienne cède la place à un État nommé République algérienne démocratique et populaire.

Ce passage a été abrogé sous l'impulsion du président, Jacques Chirac. Le député Thierry Mariani dépose une proposition de loi, reconnaissant les crimes contre l'humanité commis contre les Français de toutes confessions du 19 mars au 31 décembre Dans une interview accordée alors, il accuse le FLN, et met également en cause l'inaction des autorités françaises, à cette époque:.

Cette proposition de loi n'a pas été prise en considération [ 92 ]. Ces listes gagneraient à être introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. La conquête de l'Algérie par la France, ouvre la voie à la mise en place d'un nouveau système économique. En effet il se met en place un système inégalitaire entre les Algériens et les Européens, qui se superpose à l'inégalité juridique.

Un des premières mesures mises en place lors de la conquête est l'expropriation des terres des fellah qui s'accélèrera à partir de et la volonté colonisatrice de la Troisième République. Après la Première Guerre mondiale , une nouvelle accélération de l'expropriation des terres a lieu, notamment pour constituer des grands domaines agricoles coloniaux.

On assiste globalement jusqu'à la Première Guerre mondiale à un appauvrissement de la population algérienne, une ruine de l'artisanat indigène concurrencé par les produits de la métropole, une réduction des ressources des paysans algériens [ 94 ] , [ 95 ] et dans le même temps à une démographie de plus en plus importante notamment grâce aux campagnes de vaccination menées.

À une certaine impasse économique pour les populations indigènes, s'ajoute une impasse politique car les colons grands propriétaires terriens sont présents massivement dans les institutions officielles puis à l'Assemblée algérienne, alors que les indigènes y sont présents en minorité [ 96 ]. Selon Jacques Marseille , la période coloniale est caractérisée par de lourds et coûteux investissements pour la métropole.

Ces investissements visant à la création des infrastructures nécessaires au bon développement de la colonie ports, ponts, routes, hôpitaux, bâtiments administratifs, écoles… sont supportées par les contribuables français [ 97 ] , [ 98 ].

Le commerce lui-même se fait largement aux dépens de la métropole, car l'Algérie n'est pas un fournisseur de matières agricoles ou minières à bon compte, mais voit ses produits achetés le plus souvent bien au-dessus des cours mondiaux, comme le souligne le professeur Daniel Lefeuvre [ 99 ] , [ ].

En , les recettes locales sont incapables de faire face aux dépenses de fonctionnement: Le gouvernement d' Antoine Pinay doit demander au parlement le vote de millions d'impôts nouveaux et est contraint de procéder à des coupes dans le budget de la métropole pour rétablir la situation dans la colonie [ 99 ]. Lors des années suivantes, les déséquilibres algériens vont sans cesse augmentant et sont rééquilibrés par la France. L'Algérie, durant la période coloniale, loin de présenter une source économique avantageuse est un lourd fardeau pour la métropole et ses contribuables [ 99 ].

L'Algérie est la réceptrice entre de la moitié des dépenses métropolitaines affectées aux colonies [ ]. Néanmoins d'après Daniel Rivet , les colonies du Maghreb manquent d'investissements, qui quand ils sont présents sont captés en majorité par la minorité de colons [ 95 ] , [ 96 ]. Le pays emploie le système monétaire de la régence d'Alger pendant la période de transition, de à Avec la création des départements français d'Algérie en est introduite une nouvelle monnaie, le Franc algérien qui supplante l'ancienne monnaie algérienne frappée dans le Dâr al-Sikka [ ] à l'époque de la régence d'Alger.

La Banque de l'Algérie émet les premiers billets en De à , lors de la grave crise interne générée par la Première Guerre mondiale, les chambres de commerce d'Alger, Bône, Constantine et Oran émettent de la monnaie de nécessité , billets et pièces, à la place de la Banque de l'Algérie. Une réforme monétaire dite Plan Pinay-Rueff introduit le nouveau franc en métropole et en Algérie.

Cette monnaie survit à l'Algérie française jusqu'au 31 mars , veille de l'adoption du dinar algérien. L'entrepreneur pied-noir Léon Beton natif de Boufarik près de Blida , commercialise le soda Orangina à la foire d'Alger en En , le soldat génois de l'armée d'Afrique, Gaétan Picon, créé le Picon , un apéritif Bitter amer. La première distillerie produisant l' amer africain est ouverte à Philippeville , d'autres suivent à Constantine , Bône et Alger.

Après un séjour en Algérie, des autorités telles que le général et futur gouverneur général de l'Agérie Thomas-Robert Bugeaud jugent l'aventure algérienne dispendieuse. Cependant d' autres voix [Qui? L'aménagement du territoire lors de la colonisation constitue une opportunité de développer les affaires de familles d'entrepreneurs métropolitaines [Qui?

Une fois la conquête achevée et le territoire annexé par la création de départements , le Sahara devient particulièrement la source d'enjeux économiques importants pour un cartel d'entreprises françaises, à titre d'exemples le duopole Compagnie française des pétroles CFP qui deviendra Total et le Bureau de recherche de pétrole se partage l'exploitation pétrolière , Renault et Citroën se disputent l'hypothétique marché du transport transsaharien.

De grands travaux permettent le développement et la modernisation des infrastructures d'Alger, la capitale. Le premier chantier, démarré le 12 décembre , porte sur la construction de la ligne Alger - Blida.

La Compagnie générale transatlantique ou French Line , dont le siège est à Paris, relie les protectorats français aux départements français méditerranéens par la ligne maritime Corse -Algérie- Tunisie - Maroc [ ]. L'explorateur français René Caillié les imite en [ ]. Dès l'année , la région du Sahara, territoire désertique hostile indépendant de la régence d'Alger et placé sous l'autorité de tribus nomades, constitue un centre d'intérêt majeur pour les autorités parisiennes.

La découverte d'hydrocarbures dans le Sahara après des années de recherches a eu lieu le 25 juin entraînant une mise en production qui débuta timidement entre et pour démarrer véritablement en [ ]. Le lobby de l' hydrocarbure en Algérie lobbies pétrolier et gazier naît au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et est à l'origine de la renégociation des accords d'Évian , connue sous le nom d' accords d'Alger de Lors de la tractation des accords d'Évian avec le Gouvernement provisoire de la République algérienne G.

L'échec de la treizième réunion, établie dans le cadre de la première conférence d'Évian débutant le 20 mai , entre Krim Belkacem , principal responsable du G. Lors de la conférence de presse consécutive, Belkacem déclare alors:. Le président de Gaulle avait émis des recommandations à ses délégués [ ]. Elle mobilisera ses forces pour que se réalise le miracle saharien. De grandes richesses, en charbon , en fer , en pétrole, en gaz naturel , des Territoires du Sud, seront mises en valeur.

La mise en valeur du désert c'est la grande tâche de notre génération [ ]. De fait, l'Histoire lui a donné raison en avec la découverte par la compagnie française C. Pourtant les affaires pétrolières franco-algériennes ont survécu à l'Algérie française jusqu'en , année de la nationalisation des installations françaises du Sahara par Houari Boumédiène , président de la nouvelle République algérienne [ ]. En , après en particulier la mission d' Adolphe Duponchel et la publication de son rapport, les autorités françaises envisagent de créer une nouvelle route commerciale avec l'établissement d'une ligne de chemin de fer entre l'Algérie française et le Soudan français.

Une commission d'étude est nommée par Charles de Freycinet , ministre des Travaux publics [ ]. Le lieutenant-colonel Paul Flatters mène une première mission d'exploration dans le Sahara en , suivie d'une seconde au cours de laquelle il tombe, le 16 février , dans une embuscade tendue par des Touaregs , où il périt avec son équipe [ ]. En , la Compagnie française des pétroles ou CFP renommée Total en commence son activité dans le Sahara algérien [ ].

La Compagnie française des pétroles Algérie C. De cette date à , ce seul gisement produit millions de tonnes d' or noir [ ]. En réponse à la crise de Suez de qui a mis au jour, à la fois, les limites de la coopération entre Alliés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les prétentions internationales des nouvelles superpuissances États-Unis et Union des républiques socialistes soviétiques , ainsi que le passage au second rang des obsolètes grandes puissances coloniales britannique et française, le gouvernement français décide la création d'un champ d'expérimentation au Sahara en [ ].

De cette entreprise d'élaboration d'une force de dissuasion atomique au sein des départements français du Sahara Territoires du Sud découle la politique énergétique nucléaire de la France. L'exploitation des quatre installations militaires françaises principales , Colomb-Béchar , Hammaguir, Reggane et In Ekker s'achève en La dernière, à Namous, bénéficie d'une couverture civile la Sodéteg , et poursuit ses activités jusqu'en La régence d'Alger était aussi étrangère à la classe populaire que l'était le roi de France aux yeux des paysans français durant l'époque moderne.

La légitimation sociale s'incarnait mal à travers le dey, ses beys et la noblesse d'épée, les djouads. Elle s'incarne mieux chez les shurafa , mais ces derniers sont dénués de toute prérogative politique. Il existe donc une dissociation entre le pouvoir politique et ses formes possible de légitimation sociale à la veille de l'arrivée des Français. L'instituant métasociale du pouvoir s'incarnait imparfaitement à travers l'Etat de la régence d'Alger [ ].

La résistance à la conquête française bouleverse les rapports politique et sociaux du pays. Une réponse segmentaire l'emporte sur une réponse globale à l'invasion. Ce dernier ayant voyagé en Europe lui fait part des idées de la révolution industrielle , de l'éclosion des nationalités en Europe.

Même si ce nationalisme n'a pas la même structure que celui qui conduira à la guerre d'Algérie. La figure de l'Emir Khaled, petit fils d'Abd el Kader, est révélatrice de l'évolution politique des indigènes algériens, mais également de l'historiographie. Tantot vu comme un loyaliste prônant l'assimilation égalitaire dans le cadre français ou comme un nationaliste.

C'est cependant son penchant nationaliste qui est le plus reconnu par les historiens. Le rejet de la colonisation et de l'ordre ancien caïd, bachagha Elle est également portée par Ferhat Abbas dans l'entre-deux-guerres et concurrence l'action des oulémas algériens des années Cette politique vise à assimiler le territoire algérien au territoire français et débute officiellement avec l'ordonnance du 22 juillet Son application n'est dans un premier temps que partielle, puis s'applique à l'ensemble de la colonie une fois la conquête totale du territoire décidée en La Deuxième République établit la Constitution française de qui consacre l'appartenance de l'Algérie au territoire national.

Concrètement, cela se traduit par l'abandon du statut de colonie française pour une administration civile et une représentation politique à la Chambre des députés , les départements français d'Algérie [ ] créés le 9 décembre La loi du 26 juin institue la naturalisation automatique, au nom du droit du sol , des enfants d'étrangers nés en territoire français s'ils ne la refusent pas à 21 ans, âge de leur majorité.

Rejetant la politique d'intégration, le président Charles de Gaulle propose une politique d'autodétermination qui se traduit par un référendum tenu en métropole et en Algérie le 8 janvier Dès le début de la guerre d'Algérie une infime partie de la population européenne d'Algérie manifeste son soutien au F.

Ces faits sont une répétition - ou plus exactement une continuation - des événements survenus en métropole durant la guerre d'Indochine , mais qui inclut aussi des manifestations, blocages de trains de munitions en partance pour le front par des militants communistes, sabotage de munitions françaises et propagande pacifiste. C'est dans cette lignée anticolonialiste que se situe l'Affaire Maillot du nom de l' aspirant Maillot , un militant pied-noir du Parti communiste algérien P.

Il détourne un camion d'armes de l'armée française pour aller le livrer à l'ennemi, chose qu'il fait en approvisionnant un camp du F. L'aspirant Maillot considéré comme déserteur, est interpellé par l'armée, se défend et est finalement abattu [ ].

Une seconde affaire célèbre est celle de Fernand Iveton , également militant du P. La bombe n'explosera pas. Il n'y aura ni dégâts ni victimes. La troisième affaire notable implique Maurice Audin , européen militant du p. Audin est par ailleurs enseignant à l'université d'Alger, quand il est interpellé à son domicile par l'armée française lors de la bataille d'Alger le 11 juin et est depuis porté disparu. Cette mouvance anticolonialiste existante en Algérie est relayée en France métropolitaine par les intellectuels du Réseau Jeanson ou du Manifeste des Le Mouvement nationaliste algérien est issu de cette mouvance indépendantiste, présente dès la conquête de et que les campagnes de pacification dont était mandaté le général Bugeaud campagne de et campagne de étaient parvenues à marginaliser et à contenir jusqu'aux massacres de Sétif en mai Plusieurs partis vont être créés et plusieurs pamphlets seront écrits pour défendre le droit des algériens.

Plusieurs penseurs algériens vont vilipender les plus importantes personnalités du régime colonial français. La plupart des figures du mouvement algérien vont être surveillées de près par les services policiers français, d'autres seront exilées vers d'autres pays comme l'a été l'émir Khaled el-Hassani ben el-Hachemi en Égypte puis en Syrie.

Parti de la réforme ou mouvement pour l'égalité, Association des oulémas musulmans algériens , association de l' Étoile nord-africaine , le parti Parti du peuple algérien , Amis du Manifeste des Libertés, Parti communiste algérien , etc.

À la suite de la mort de Ben Badis en , de l'emprisonnement de Messali Hadj en et de l'interdiction du Parti du peuple algérien , le parti Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques revendique le statut d'égalité ou d'indépendance pour les Algériens en Aussi, l' Association des oulémas musulmans algériens est-elle interdite.

C'est alors qu'apparaît l' Organisation spéciale qui a pour but de rassembler les armes en vue d'organiser la lutte armée. La poste d' Oran est attaquée par les membres de l'OS. Le plan de l'Organisation est dévoilé et une vague d'arrestations est réalisée par les autorités françaises en Le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques nie toute relation avec l'Organisation spéciale pour mettre un terme aux arrestations.

Le Comité révolutionnaire d'unité et d'action CRUA est fondé en mars , il organisera la lutte armée. Le parti du Mouvement national algérien MNA est fondé en juillet de la même année par les messalistes [ ]. Quant à Messali Hadj il est libéré en et est assigné à résidence en France. Sa composition est hétérogène voire antagoniste avec des pro et anti-gaullistes et comprend divers courants issus de l' aile droite française dont l' Union pour le Salut et le Renouveau de l'Algérie Française U.

Les deux dernières composantes sont sous la direction de Pierre Lagaillarde un jeune avocat né en métropole mais qui a grandi en Algérie [ ]. L'émeute des nationalistes se transforme en putsch le 13 mai putsch d'Alger. Ces Français d'Algérie sont soutenus par une partie des officiers de l'armée française à la suite d'une série de déconvenues politico-militaires: Tous rejettent la conduite des affaires algériennes par les gouvernements successifs de la Quatrième République. Le 13 décembre au soir, Jean Morin , délégué du gouvernement, annonce la dissolution du FAF et des associations d'étudiants gravitant autour [ ].

La branche métropolitaine de l'OAS responsable de l'attentat manqué contre André Malraux ayant par accident entraîné la cécité d'une fillette a contribué à isoler l'OAS et à la priver du soutien du reste de la population.

Au mois de juin , derniers jours précédents l'indépendance, et alors que débutait le rapatriement vers la métropole parfois l'exode des Algériens de souche européenne, des activistes de l'OAS tentèrent d'effacer toute trace de la présence française en détruisant des ouvrages d'art, des bâtiments publics, des archives des administrations… Des pourparlers s'engagèrent alors entre des représentants de l'OAS et du FLN à Alger, accompagnés d'une trêve tacite, qui se rompit bientôt par une nouvelle vague d'incendies.

Les activistes d'Oran furent les derniers à s'incliner, mettant le feu le 25 juin à des millions de litres de mazout des dépôts du port d'Oran 10 à 30 millions selon les sources.

D'énormes panaches de fumée noire recouvraient la ville. L'armée française a une place prépondérante, particulière et historique en Algérie [ ]. C'est elle qui conquiert le territoire au nom de la France, qui lui fournit ses premiers colons les familles des militaires dont sont issus les maréchaux Franchet d'Espèrey et Juin et les généraux Grossin et Jouhaud , qui administre la conquête à titre exceptionnel par le Ministère de la guerre et non le ministère de la Marine comme c'est le cas dans les autres colonies et qui a autorité sur le Sahara territoire sous administration militaire depuis sa conquête en jusqu'en Par ailleurs l'armée marque définitivement les lieux de son empreinte en baptisant les villes conquises d'après d'illustres généraux de la campagne d'Algérie ou des victoires napoléoniennes, c'est le cas entre autres d' Aumale d'après le duc d'Aumale , Bugeaud d'après le général Bugeaud , Damesme d'après le général Damesme , Bréa d'après le général Bréa , Cavaignac d'après le général Cavaignac , Changarnier d'après le général Changarnier , Cérez d'après le général Cérez , Chanzy d'après le général Chanzy Palestro d'après la bataille de Palestro , Arcole d'après la bataille du pont d'Arcole et Castiglione d'après la bataille de Castiglione.

De même, le plus ancien lycée d'Alger, créé en tant que collège en , est renommé Lycée Bugeaud en [ ]. C'est également par le biais de cette même armée que la plupart des Français métropolitains découvrent le pays et se forgent une expérience de l'Algérie. Partie du port de Toulon , le 25 mai , et arrivée la première avec le débarquement de Sidi-Ferruch , le 14 juin , c'est également elle qui quitte l'Algérie, devenue indépendante, la dernière en pour le plus gros des effectifs, soit douze ans avant l'expiration de la première échéance d'un bail renouvelable consenti mutuellement par les Accords d'Évian [ ].

Toutefois, des effectifs et installations françaises stratégiques sont maintenus sur le sol de la République algérienne, souveraine, jusqu'en et La flotte est aux ordres de l'amiral Duperré et présente un total de bâtiments dont appartenant à la Marine royale.

Il est habillé, armé et équipé comme celui de la métropole. Il est composé d'Européens domiciliés à Alger et placé sous le commandement d'un négociant en vin qui est un ancien officier français de la Grande Armée.

Durant les deux guerres mondiales, les mobilisés d'Algérie, Européens comme indigènes musulmans et israélites, sont répartis dans l'une d'entre d'elles en fonction de leur propre domicile. Les unités sahariennes furent des unités de l'armée française affectées au Sahara. Elles furent dissoutes à la suite des Accords d'Évian, en La base navale de Mers el-Kébir située à l'Ouest d'Oran est célèbre pour la bataille qui s'y déroule , le 3 juillet La France étant pratiquement défaite, la marine britannique , pourvue du double de navires, attaque son ancienne alliée française dans la rade du port, craignant qu'elle ne tombe aux mains des Forces de l'Axe.

Après la Seconde Guerre mondiale , la France utilise Mers-el-Kébir comme base de soutien pour ses essais atomiques. Les accords d'Évian du 18 mars , qui reconnaissent l'indépendance de l'Algérie en mettant fin à l'Algérie française, autorisent la France à conserver sa base jusqu'en , mais la marine se retire officiellement le 1 er février [ ].

L' Armée de l'air française établit plus d'une vingtaine de bases aériennes en Algérie [ ]. Elle conserve l'une des plus stratégiques d'entre elles, l'escale aérienne de Bou-Sfer dotée d'un important aérodrome et située sur la côte à l'Ouest de la base navale de Mers el-Kébir, jusqu'en Bou-Sfer est également la ville natale d' Edmond Jouhaud , général de l'Armée de l'air, célèbre pour sa participation aux putsch de et Les deux bases sont évacuées en La première bombe atomique Gerboise bleue y explose le 13 février L'événement est filmé [ ].

C'est la première d'une série de tests atomiques atmosphériques. La France devient la quatrième puissance nucléaire au monde. À la suite des protestations internationales contre les essais atmosphériques du C. Le Ministre de la Défense Pierre Messmer et celui de la Recherche et des Technologies Gaston Palewski sont dans la tribune de la délégation officielle pour assister au tir, ils sont irradiés avec le reste de la délégation lorsqu'un changement soudain de direction du vent oriente le nuage radioactif vers eux.

Les deux ministres décèdent respectivement 45 ans et 22 ans plus tard à 91 ans et 83 ans. Neuf appelés du contingent, membres du e Groupe d'Armes Spéciales sont également sur les lieux, mal protégés ils sont encore plus fortement irradiés.

Le polygone d'essai de B2-Namous est remis en activité en à l'initiative du président Charles de Gaulle et le reste jusqu'en , soit quinze ans après l'indépendance de l'Algérie et au terme de deux échéances et du bail concédé à la France par les Accords d'Évian de Officiellement gérée par une entreprise civile, la Sodéteg groupe Thomson , pour ne pas indisposer les autorités d'Alger traitant avec l'armée française, B2-Namous est la dernière installation militaire étrangère, connue, à être restée en activité après la fin de l'Algérie française.

Après la prise d'Alger aux Ottomans en par le corps expéditionnaire français du comte de Bourmont , des indigènes algériens prêtent allégeance à la France. C'est ensuite le cas de la confédération tribale berbère de Kabylies , Zouaoua , qui donne son nom à un nouveau type de corps d' infanterie nommée zouave. Dès lors ces troupes se battront pour la France dans toutes les campagnes coloniales, y compris contre d'autres indigènes, aussi bien que pour la défense de la métropole, notamment durant les campagnes de la Première Guerre mondiale et Seconde Guerre mondiale Elles se battront également pour la défense des intérêts français durant les guerres d'indépendance sous-tendues pas la guerre froide Paradoxalement, ces combattants et leurs familles ont à répondre de leur choix politique pris en temps de guerre aussitôt advenu le temps de la paix établie par la signature de traités d'armistices.

Le 17 novembre ou en selon les sources , les Chasseurs algériens sont incorporés dans les deux régiments de Chasseurs d'Afrique créés le même jour à l'aide de Chasseurs à cheval provenant des trois escadrons débarqués de France en et de volontaires provenant de la cavalerie métropolitaine.

Dix ans plus tard ils deviennent des Spahis en application de l'ordonnance du 7 décembre créant un corps unique de cavaliers indigènes. La formation des Chasseurs d'Afrique date de décembre [ ]. Il livre sa première bataille le 6 avril , dans l' affaire d'El Ouffia sous le commandement du colonel Schauenbourg [ ]. Les unités de Chasseurs indigènes et Mamelouks sont transférées dans le corps des Spahis à la suite de l'ordonnance du 7 décembre qui crée un corps unique de cavaliers indigènes.

Les méharistes constituent un corps de cavalerie à dos de dromadaire créé en sous l'impulsion du commandant François-Henry Laperrine.

Plusieurs unités sont successivement créées telles les Compagnies des Oasis sahariennes qui forment un corps spécial de l'armée française, créé par décret le 1 er avril , et composé d'indigènes, à l'origine des Mozabites de la tribu Chaamba. Il s'oppose aux tribus Touaregs ennemis des Chaamba et opère sous les ordres du lieutenant Guillo Lohan durant la campagne du Sahara Le corps des zouaves, composé originellement de deux bataillons , est créé le 1 er octobre par le général Clauzel [ ].

Les membres de ce corps sont transférés dans celui des Tirailleurs Algériens à la création de ce dernier en , les troupes zouaves cessent alors d'être composées d'indigènes. Par la suite, le combattant Tirailleur est adopté dans les troupes coloniales françaises, dont les célèbres Tirailleurs sénégalais et les Tirailleurs indochinois. Les harkis sont des volontaires s'engageant comme supplétifs de l'armée française durant la guerre d'Algérie Pour une perspective détaillée voyez l'article consacré aux harkis pendant la guerre d'Algérie.

Les Moghaznis sont des supplétifs des Sections administratives spécialisées SAS et les sections administratives urbaines de l'armée française durant la guerre d'Algérie. La situation des indigènes dans l'armée française est particulièrement délicate, ils ne sont pas reconnus comme citoyens français à part entière par les autorités, leur progression hiérarchique est ainsi plus lente que celle de leurs compatriotes français. Show Image Show Hide.

Plus de 45 milliards de centimes débloqués et des interrogations! Un sit-in sur fond de revendications socioprofessionnelles. Plusieurs projets inaugurés et des baptisations. Saci Ahmed Abdelhafid wali de Tlemcen, accompagné des autorités locales de la Moumen Dès son arrivée au chef-lieu de wilaya de Tiaret, la minist Réunie à Paris, la communauté internationale examine les conditions pour relancer les négociations israélo-palestiniennes Malgré les défis, la Russie impose son retour sur l'échiquier mondial Rounds autour de la réconciliation palestinienne: Fatah et Hamas sur le point de clore l'épisode de la division.

Après ses brillantes performances: Porttitor ipsum mauris non semper Rhoncus tellus eros enim netus. Ligue 1 6e journée: Ligue 1 Mobilis 13e j: Dortmund arrache le nul face au Real Madrid Renvoyé aux calendes grecques?

Articles récents Articles les plus lus. Appel au président de la République Abdelaziz Bouteflika pour la libération de Machtete Athmane et l'ouverture d'une enquête Post: On a brûlé son foyer pour le tuer Machination, Absence de preuve matérielle, le témoin clé non entendu…: Athmane, un autre innocent jeté en prison!

Une famille expulsée et une villa hypothéquée vendue!!

Pays de la Loire

Share this: