Imperial Cleaning

Rencontre sexe Blonde de Toulouse (51 ans)

Trentenaire de Marseille pour plan sexe.

Première rencontre : l'obéissance du soumis

Rencontre trans / Profils shemales

En missionnaire ils prennent leur pied Blonde sensuelle nous fait réviser le kamasutra Il lui éjacule sur le cul et dans la chatte Un couple bien mur en pleine bourre La position doggy style avec Martine Des couples matures font des calins a la plage Fellation jusqu'a l'ejaculation buccale Le 69 est leur position préférée Un barbu viril la domine sexuellement Couple anglais organise un trio pour la mature Du zen au kamasutra pour ce vieil homme et sa jeune Il rejoint une superbe blonde aux gros seins sous la Elle est trop facile à faire jouir, son point G est Couple mur grassouillet copule dans un sextape privée Leche moi bien le cul salope Copulation en couple avec intervention d'un sextoy Mature fine et coquine garde son chapeau pour la Couple de 50 ans fait une sextape Femme mure gros seins Une balancoire pour adulte Instants érotiques entre matures aux idées larges Femme orientale dans un film XXX Bien prise de bon matin Grosse maghrebine pas vraiment soumise Femme sodomisee en Iles-de-France Deux couples echangistes se melangent Une fille banale mais bonne cochonne Fun dans une chambre d'hôtel Miss au corps parfait baisée par un macho sur un Couple argentin en position Andromaque Chatte poilue étroite de blondinette pour un macho TBM La rue du Plâtre a été totalement investie par les dizaines de mecs lookés à mort tant l'espace du bar lui-même était insuffisant pour les accueillir.

Une série de Mister cuir et latex venus des quatre coins d'Europe étaient de la partie. Les amateurs de latex se sont éclatés au cours de cette party qui fera date et qui a attiré de nombreux étrangers Hollandais, Tchèques, Polonais, Italiens, Allemands, Britanniques Les "cuirs" et autres fétichsites ont préféré la "Fuck Underground Krash" pour vivre leurs fantasmes de façon débridée, eux aussi. Vendredi, c'était aussi le coup d'envoi de l'"Xtrem Fist Fetish" qui s'est déroulée en trois temps tout au long du week end au Keller qui a renoué avec ses grandes heures côté ambiance et fréquentation.

Et qui a comblé - c'est le mot! La journée de samedi a fait la part belle au Shopping fetish. L'affluence exceptionnelle n'a pas empêché la convivialité de dominer la journée grâce à des équipes renforcées et des animations diverses qui ont ravi le chaland. L'aprés-midi était dévolu à la communauté gay skin. Le Sexteur X abritait la "Oi! Skin party" animée par Rafa Nunes avec la complicité de Pig Prod. Affluence des grands jours et dress code de rigueur plus que respecté ont permis à ce rendez-vous de tenir son rang à l'égal des skin parties étrangères.

Ceux qui préféraient l'air libre se sont offert une ballade patrimoniale baptisée "Paris Historical Cruising Places" guidée en bilingue par Jean-Pierre qui les a conduit de la Concorde à la boutique RoB dans le Marais. La Mine avait bien fait de prévoir un second "Apéro So fetish" car il a aussi bien fonctionné que celui de la veille. Greg, le boss, arborait le sourire qui reflète sa gentillesse naturelle au milieu d'une foule composée de ses clients et amis.

Le gros morceau était programmé pour la nuit de samedi à dimanche. RoB Paris avait réservé un bateau d'une capacité de 1. Dans ce lieu magique, l'esprit Fetish a pu se déployer à son plus haut niveau. Beaucoup ont voulu immortaliser le rendez-vous grâce au photocall de l'ENIPSE qui assurait la prévention et qui a connu un franc succès avec plus de clichés. Trés bonne organisation bravo aux organisateurs", se félicitait Stephan à la sortie à l'unisson avec le millier de "passagers" de cette "grosse teuf fétiche" pour reprendre les termes d'Arnaud.

Et en effet, cette première "Bruthal" party est le plus important rassemblement cuir-fétiche jamais tenu en France. Alors que le soleil commence à baigner les eaux de la Seine sur la péniche vidée de ses "brutes" d'une nuit, beaucoup vont se coucher épuisés d'avoir tant donné de leur personne.

Les plus téméraires rejoignent le Mensch ouvert non stop de minuit à minuit pour l'occasion. Ambiance cul, convivialité et croissants au menu L'après midi, les amateurs de plan humides se retrouvent au Secteur X pour la "Play Yellow". Bière et pisse coulent à flot. Le lieu est aussi plein que les vessies et le pisseurs super lookés. A quelques pas de là, la "Dogzone" réunit au Full Metal plusieurs dizaines de "chiens" et leurs maîtres tous à fond dans leur trip. L'heure tourne et la fin de ce week end-evénement approche.

Au Dépöt, une "Kitkat Fetish" clôt le rendez-vous en musique Dans les rues du Marais, les mecs se croisent et parient déjà sur l"édition Et de fait, Paris Fetish confirme la nouvelle lundi matin sur son site internet.

Les yeux cernés par trois jours sans sommeil, Jean-Claude Cavalier, le grand manitou de Paris Fetish, a tout de même le sourire: Tout s'est bien passé et les mecs sont super contents".

Affluence en hausse pour la seconde édition de Paris Fetish. Le week end Paris Fetish a confirmé le succès de ce rendez-vous créé seulement l'an dernier.

L'événement a réuni un tiers de partcipants supplémentaires avec une dimension internationale nettement plus visible. Les organisateurs ont comptabilisé entre 3. Retour sur les principaux rendez-vous qui ont marqué les 4 jours sur lesquels courait l'événement,. Les premiers arrivés se sont rassemblés autour d'un "Opening apéro" sur la portion de trottoir la plus célèbre du Marais pour afficher fièrement sa visibilité de membre de la communauté fétischiste avec des dress codes aussi variés qu'affirmés.

Plus tard, la soirée "Black", a fait le plein au Mensch avec des mecs arborant leurs plus beaux cuirs ou leur plus beaux latex. Les amateurs de bondage se sont quant à eux retrouvés au Keller pour une nuit intitulée non sans humour "Sex Bond". Un nouveau rendez-vous qui a rencontré son public.

L'un des moments les plus forts du week end qui a largement débordé sur la rue du Plâtre. A quelques rues de là, un peu plus tard dans la soirée, le Krash s'est mué l'espace d'une nuit en temple du cuir pour une "Full Leather" qui a tenu toutes ses promesses. Le Full Metal acceuillait quant à lui une "Wild Rubber" destinée aux amateurs de latex. Un rendez-vous qui avait déjà fait ses preuves en et qui confirme la place du latex sur la planète fetish. Vendredi, c'était aussi le rendez-vous 'Fist Fetish" qui s'est déroulé au Keller.

Les adeptes du FF ont investi le mythique club de la rue Keller pour ce qui est, là aussi, un incontournable de tout meeting fetish digne de ce nom. Le Secteur X abritait la "Oi! Avec un dress code qui tient lieu d'étendard.

Les amateurs de pompes, dilatation, salines et autres "modifications" corporelles avaient droit à leur rendez-vous dédié pour cette seconde édition: Et il a pour le moins super bien fonctionné. Une nouvelle corde à l'arc de Paris Fetish! Ceux qui préféraient l'air libre se sont offert une ballade patrimoniale baptisée "Paris Historical Cruising Places" guidée en bilingue par Jean-Pierre qui les a conduit de la Concorde au Marais. Une finale qui a consacré Sylvain, Mr Leather Aquitaine.

Une élection qui a fait l'unanimité. La Mine proposait en début de soirée un second "Apéro" qui a aussi bien fonctionné que celui de la veille. Le gros morceau du week end était programmé pour la nuit de samedi à dimanche. Le public a particulièrement apprécié l'aménagement scénique avant gardiste. Les jeunes en particulier, qui transforment la communauté fétichistes avec de nouveaux codes.

Au son des platines de Marc Roben et Manue G. Cette seconde "Bruthal" party restera comme le plus important rassemblement cuir-fétiche de France, cette année. Les plus resistants et les plus chauds ont rejoint le Mensch ouvert non stop de minuit à minuit pour l'occasion. Plus un mêtre carré n'était libre pour ce rendez-vous dominical qui confirme ainsi son succès.

A quelques pas de là, la "PUP" a réuni au Full Metal "chiens" et maîtres et davantage encore pour un après-midi "chaud". Vers 20 heures, s'annonce la fin du week end avec un brin de mélancolie Embrassades, échanges d'impressions, promesses de se revoir: Paris compte désormais sur la carte des événements fetish.

Principalement européens, mais pas que. Cela prouve que la notoriété de Paris Fetish progresse année après année. Cette grande mixité de provenance se constatait d'ailleurs lors de la Bruthal Party de RoB Paris le samedi soir L'anglais faisait office de seconde langue dans les échanges. Et il en va ainsi de la plupart des rendez-vous du week end qui ont fait le même constat avec le même enthousiasme. Paris Fetish aura aussi été marqué par l'incontestable succès de LA nouveauté de l'année, la Players qui a attiré plus de personnes au Klub pour une soirée sportswear au public jeune et sexy qui élargit l'horizon de la scène fétiche.

Le ton avait été donné dès l'apéritif d'ouverture du jeudi soir au Cox qui avait fait le plein comme jamais avec des tenues et looks ultra fétiches portées dans la rue dès la première heure. Les apéros suivant à La Mine ont confirmé la tendance de l'avis de Greg, le boss des lieux. Le Secteur X, sponsor de l'édition , a lui aussi fait salle comble pour ses rendez-vous diurnes Oï et surtout Piss Play et son Sex After qui a accueilli ceux qui entendaient passer la nuit debout version fetish.

Il apparaît évident que la scène fetish parisienne est pratiquement trop étroite pour accueillir l'ensemble du public qui s'y presse désormais durant 4 jours. Il n'était qu'à voir la foule qui a envahi le Mensh dès le jeudi soir pour s'en persuader. La Bruthal Party remplit ce rôle le samedi soir en réunissant comme cette année 1. Force est de constater que la Bruthal a fait l'unanimité en sa faveur avec une organisation au top cette année. Cette édition a été la plus réussie de ces 3 dernières années de l'avis de tous.

La zone sexe a été plébiscitée au même titre que le toit terrasse, sans parler du son prodigué par les DJ's. Et, tout cela sans file d'attente, ni à l'entrée ni au vestiaire. Moment de visibilité unique pour la communauté fétiche, Paris Fetish s'était aussi associé au Centre LGBT de Paris pour un débat riche et passionnant, suivi par une centaine de spectateurs qui ont pu échanger sur les évolutions de cette communauté dans la communauté et ses singularités.

L'édition de Paris Fetish a connu une belle affluence avec une internationalisation accrue. Avec ce quatrième week-end Paris Fetish confirme son statut de meeting international qui compte. En effet, nombreux étaient les visiteurs étrangers ayant rallié Paris pour la quatrième édition de Paris Fetish.

Anglais et Allemands en majorité, mais aussi Belges, Hollandais, Italiens, Européens du nord et de plus en plus d'Américains sont venus grossir les rangs de provinciaux et de parisiens qui ont fait le succès de Paris Fetish Avec un bon tiers de fétichistes venus d'un peu partout en Europe et même au delà, ce quatrième week-end Paris Fetish a confirmé son statut de meeting international qui compte.

La soirée "Players" a ainsi doublé son nombre d'entrées. Ce rendez-vous fétiche dédié aux amateurs de sportswear entre mecs, qui avait été l'une des innovations l'an dernier, rencontre manifestement un public nouveau qui régénère la scène fétichiste.

La soirée a réuni un joli "pack" de jeunes - et beaux - gosses dans un esprit cool et fraternel. Les organisateurs avaient poussé les murs en installant des grandes tentes sur une pelouse extérieure pour l'accueil et le vestiaire afin d'agrandir encore l'espace.

Les annonces salopes les plus chaudes 👍🏻

Share this: