Imperial Cleaning

Une jolie critique — 09/07/2018

La pression et la lumière ne produisent pas de gravité Seuls les corps massifs produisent de la gravité en DG tandis qu'en RG toutes les formes de l'énergie:

Premier menu

JOB PARTNERSHIP

Avez-vous un ancêtre corsaire? Une famille à Langueux: Flânerie dans le Moncontour. Les paysans des abbayes cisterciennes dans le Trégor au moment de la Révolution française. Histoire de la rage dans les Côtes-du-Nord: À travers le patrimoine. Plumes anciennes et nouvelles plumes. Au fil des années. Une promenade dans Dinan. Académiciens Bretons Fait divers au Palacret en Le Légué, port à rayonnement départemental 3ème partie.

Des hommes et des lieux: Eog et les moulins de Belle-Isle-en-Terre. Village de La Prénessaye lieu de pèlerinage. Le Légué, port à rayonnement départemental 2ème partie. Un épisode maritime en Bretagne pendant le blocus continental. Le Légué, port à rayonnement départemental. Nos ancêtres au Pardon. En une des grandes épidémies bretonnes.

Le village de Hillion dans la baie de Saint-Brieuc. Les médecins des épidémies suite. Jeanne et les habitants du pays de saint-Jacut-du-Mené.

Le pays de Lamballe. Le Vieux-Bourg terre de mégalithes. Les meubles de nos aïeules. La famille HOMO Des maisons de pauvres les loges en dalles.

Le château de Corlay. Prévenir les naissances contraception. Prévenir les naissances contraception , Les Guérisseurs. Les médecins des Epidémies. Dispense de mariage en Nontronnais. Léon BLOY écrivain Les paroissiens de Saint-Silain de Périgueux au travers des actes de baptêmes. Contrats de mariage au XIXème siècle. Paroisses de Carlux, Limejouls et Calviac. Les soldats de Napoléon III. Une forge dans la forêt Barade. Le village de Saint-Laurent-sur-Manoire. Prêtres périgourdins guillotinés à Paris pendant la Révolution française.

Contrats de mariages La Roche-Chalais de La dynastie Comte à Saint-Paul-Lizon. Les notaires autour du Salignacois. Les laboureurs de Saint-Aquilin. Prêtres périgourdins guillotinés à Paris pendant la révolution: Quelques caractères de prêtres concordataires.

Les caves de Monpazier. Les soldats de la Révolution. Les soldats du Roi. Droit écrit et droit coutumier. Sépultures protestantes dans les registres paroissiaux. Les poux de Lachau. Benjamin de JOUX Etat des nouveaux convertis de la province fin.

La Drôme et la Terreur. Registre des suppliques et des grâces apostoliques. Etat des nouveaux convertis de la province suite. La peste de à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Etat des nouveaux convertis de la province 2ème partie. La peste en Provence en Le château de Mérindol aux Baronnies. Réhabilitation de mariages de Drômois en Hautes-Alpes.

Etat des nouveaux convertis de la province 1ère partie. Les archives communales anciennes de la Drôme. Lexique des actes notariés suite. Election du pape Benoit XIV en Le fils de la marquise de Montbrun. Rechercher ses ancêtres italiens. Lexique des actes notariés. Inventaire de au château de Salettes suite. Le château de Salettes. Lexique des actes des notaires.

Les habitants de la forêt de Saoû. La loi du 15 décembre et la restitution des biens confisqués aux religionnaires fugitifs suite. La loi du 15 décembre et la restitution des biens confisqués aux religionnaires fugitifs. Les curés de Notre-Dame et les premiers maires de Saoû et de Charols. Les ours et les loups en Drôme provençale. Au fil du Roubion. La peste à Citelles. Mariages de drômois à Roaix. Les plaques de cochers de la Drôme. La petite histoire de la Valdaine. Chapelle Saint-Jacques de la Laupie.

Les provençaux illustres, les ursulines à Montélimar, Pierrelatte. Lexique des actes notariaux. Les filleuls de Napoléon III. Les maires de Montélimar suite. Le vin dans tous ses états. Le statut juridique et social des esclaves dans les colonies des îles Caraïbes et des îles Mascareignes.

Mille et une pistes pour une recherche généalogique suite. La victoire de Verdun. Mille et une pistes pour une recherche généalogique à suivre.

Inondations meurtrières en dans le village des Ilhes-Cabardès Aude. Les usurpateurs du titre de noblesse de dans le diocèse de Montpellier et de Lodève. Recherches généalogiques en Suisse. Les oubliés de la guerre franco-chinoise Des Polonais métayers dans le Sud-Ouest.

Serie H ou archives des abbayes. Les archives du département de la Seine. Quelques papiers importants et utiles aux recherches généalogiques. Caractéristiques socio-économiques de quelques paroisses de Margeride nord-est du Gévaudan. Les décès des Languedociens en Crimée. Y avait-il des Vaudois en Languedoc? Bien des déluges au Causses-de-la-Selle Hérault. Le monument aux morts de Saint-Bauzille-de-Putois.

Mille et une pistes pour une recherche généalogique. Archives catholiques dans le monde musulman. Le carré militaire du cimetière de Vanves Hauts-de-Seine. La France en relief: Le style ou le calcul Pisan. Les départements français extérieurs à la France Sites internet par département suite. Les étudiants polonais à la faculté de médecine de Montpellier. Le costume du clergé catholique.

Sites internet par département suite: Justificatif de maladie en La création du blason. Hiérarchie et usage nobiliaires. La conscription militaire Un notaire qui et pourquoi. Les origines de la fête de Noël. Loge maçonnique et croissant du Grand Orient de France constituée à Lunel en Quelques familles du faubourg du Puech-Pinson à Montpellier. De la paroisse de Vialarels à Decazeville. Contrat de mariage entre mendiants.

Être évêque, duc et pair de France. Avancer sa généalogie grâce aux collatéraux. Le délai de viduité. La date de Pâques. Vieux métiers et termes anciens suite. La mort au Pouy-de-Touges Haute-Garonne. Le recrutement militaire dans les armées de la Révolution Française. Vieux métiers et termes anciens. La série C des archives départementales suite. Hôtel de Lassus-Nestier à Luchon. La peste à Ax-les-Thermes Ariège. Les nourrices de Bethmale. Taulat hameau de la paroisse de Saint-Martin-de-la-Rivière.

Un soldat originaire de la République de Lucques décédé à Rochefort-des-Corbières en La généalogie des DAT à Castelnaudary. Le droit de commutation à Toulouse: Louis XIV visite Toulouse. Ordonnance pour la naissance du Roi de Rome. La bataille de Toulouse des journées du 11 au 18 avril Recherches sur un militaire de la Révolution et du 1er Empire suite.

Quand la Garonne était naviguée. Recherches sur un militaire du XIXème siècle. Bail à ferme pour la récolte de la fleur de guimauve. Être forgeron à Savès. Aurore boréale vue de Lempaut Tarn en Le testament dans la minute des notaires.

Textes des archives des religieux Augustins de Toulouse. Les maîtres chapeliers de Toulouse. Les tissus de nos ancêtres à travers les actes notariés. Site internet amicale des prisonniers de guerre en Allemagne.

Militaires de toute la France non réclamés par leur famille enterrés à Campagne-sur-Aude Le marché de Capucins. La maison de santé protestante à Bordeaux. Les Afro-descendants à Bordeaux. Les américains et la maison de santé protestante à Bordeaux durant la guerre Histoire des lieux de justice de Bordeaux: Austerlitz le 2 décembre BLOC frères éditeur de cartes postales. Cours du XXX Juillet. Trois familles commerçantes de Galway à Bordeaux au 18ème siècle: Bordeaux en cette année Nouvelles des AD de Bordeaux.

Deux Noaillanais morts au bagne de Rochefort. Observation sur la comète de Procès des Girondins de Bordeaux. Les archevêques de Bordeaux et les conclaves depuis le concordat. Le télégraphe de Chappe en Gironde suite. Le télégraphe de Chappe en Gironde. Traversée mouvementée vers la Martinique à bord de la gabarre du Roi La Durance en Archives départementales de la Gironde.

Les neuf gares et demie de Bordeaux. Français au Vénézuela au XIXème siècle. Le 26 Allée de Tourny: Français décédés à Lunebourg. Anniversaire de Saint Louis.

Une famille anglaise à Bordeaux: La fondation Bagatelle de à Richard II de Bordeaux. Le fossé des Carmes à Bordeaux. Marie-Catherine fille aînée de Montesquieu. Une famille de Pomerol dans la guerre à outrance, en Un mariage à la campagne en Qui était la mère? Les princes des Wascons. Le pont suspendu de Condrieu en La Commune de Lyon en puis une généalogie de ses principaux acteurs.

Rapports de préfecture pendant la guerre Les femmes pendant la guerre en Dauphiné 2ème partie. Controverses sue la pomme de terre en Beaujolais. Les femmes pendant la guerre en Dauphiné 1ère partie. Les refuges de Napoléon. Le hameau de Broise et son prieuré. Le jeu de paume et une dynastie de maîtres paumiers à Vienne.

Grenoble et les débordements du Serpent et du Dragon en Onomastique et vocabulaires suite. La chapellerie à Chazelles-sur-Lyon. Le chien Canis lupus familiaris. La chapelle Saint-Michel de Balbin. Les moulins à Foulon. La mine et les mineurs dans le département de la Loire. Les glacières du Haut-Buëch. La tragique histoire de la dompteuse Rosita dévorée par une lionne à la foire des Rameaux à Grenoble en Les noms composés en Isère.

La carrière militaire de deux frères grenoblois: Une amputation en Sous la Révolution, un curé cède officiellement les registres tout en continuant à rédiger les actes. Nul ne peut résister à Dieu et à sa colère Vaise Rechercher notre histoire ancestrale dans notre ADN. Quelques prénoms rares et curieux. Le château du Clapier à Saint-Étienne. Dispute autour de la bannière des pénitents de Condrieu.

Sortilège pour faire fortune à Héry-sur-Ably en 2ème partie. Le château de Buffières. Veillée en pays Vellave: Sortilège pour faire fortune à Héry-sur-Ably en Les charlatans et leurs remèdes. Mariés par la grâce des tribunaux. Buffalo Bill à Saint-Étienne. Sauvetage à La Grave. Des souris et des hommes.

Les débuts de la mousseline à Tarare. Le premier guide itinéraire. Essais de pluie artificielle au-dessus du barrage de la Rive qui alimente Saint-Chamond en Vivre et mourir place de Grenette à Grenoble.

Le roi du Petchili à Saint-Étienne Les années noires de Saint-Barthélémy-du-Gua Le lac de Grangent — la vallée engloutie en Immigration transalpine en Grésivaudan au 16 et 17ème siècles. Pendus et galériens de la Beaume-des-Arnauds. Les tuileries du petit Bugey. Un demi-siècle à Saint-Christophe-la-Montagne. Les curés manifestent pour obtenir une augmentation en Bâle et Lyon de la soierie à la chimie organique.

Les galères savoyardes 3ème partie. Le naufrage du Médie en Un projet plus que centenaire: Médecins et savants savoyards pionniers de la médecine. Les galères savoyardes 2ème partie. Les ponts du Trièves. Les galères savoyardes 1ère partie. Baptême du roi de Rome. Reconnaissance aux combattants africains de au cimetière de La Mulatière Les illustres abbesses de la Déserte de Lyon.

Femmes de bourreaux, ADN et Généalogie. Le ème anniversaire du rattachement de la Savoie à la France. Les morts guérandais de la première guerre mondiale. Morts singulières à Savenay. Les photos aériennes du temps de nos ancêtres.

Histoire des rues de Nantes. Introduction et la diffusion des nouveaux noms dans les répertoires anthroponymiques du 15ème et 16ème siècles. Sale temps pour la planète: Sainte-Anne, un quartier nantais au temps du second empire. Une aumônière armoriée au 13ème siècle. Les archives départementales la série J. Le village de Barbin.

Les pêcheries du pays de Retz. Une aumônière armoriée du XIIème siècle. Le papier terrier de la réformation des domaines en Bretagne Retrouver un ancêtre soldat de Napoléon 1er. Automobiles Underberg et Cie: Nantes lance le jazz en France.

Avoir des ancêtres à Chauvé. Liste des décès de tous les émigrés de Loire-Atlantique sur la commune de Damgan 56 depuis la création de la commune Comment retrouver une succession depuis la révolution?

Enquête sur sept meurtres autour de Sucé. Le malheur familial pendant les guerres de Vendée. Les registres de la capitation. Comment retrouver un enfant abandonné au XIXème siècle. Officiers de santé et pharmaciens en Loire-Atlantique Le canton de Montrevault.

Quel Saint Patron pour quel métier? Le canton de Saumur-Nord et Allonnes. Angevins partis en mer. Une école de la charité pour les filles à Vernoil-le-Fourrier. Soldats de Cherré morts pendant la guerre. Le canton de Beaufort-en-Vallée. Monuments aux morts du canton de Pouancé suite. Le canton de Segré: Monuments aux morts du canton de Pouancé.

Vendanges sanglantes à Denée en Mesures anciennes utilisées en Anjou. Le canton de Beaupréau: La conscription au XIXème siècle. Le canton de Saumur-Sud. Le canton de Noyant. Le canton de Noyant pendant la période révolutionnaire. Le canton de Trélazé. Les émeutes de la faim de ou la révolte des perreyeurs.

Le canton de Montreuil-Bellay. Le canton de Montfaucon-Montigné. Le canton de Candé. Catherine HUET une aïeule peu ordinaire. Injonctions pour obtenir le consentement des parents pour un mariage. Le canton de Longué — Jumelles. Tableau des attaques de loups en Anjou. Le canton de Durtal. Le canton de Vihiers. Le grenier à sel de Cholet. Dispenses de mariages suite. Le canton de Champtoceaux. Le canton de Châteauneuf-sur-Sarthe. Le canton de Pouancé. Dispenses de mariages Le canton de Doué-la-Fontaine.

Petit aperçu des métiers exercés à Savennière et à Épiré. Massacre à la Salle-de-Vihiers en Les communes du canton de Cholet. Les enfants trouvés en Anjou suite. Les dispenses de mariage. Les enfants trouvés en Anjou. Contrats de mariages angevins côte E Tremblements de terre en Anjou.

Les condamnés à mort de la Haute-Marne La forge et le maréchal-ferrant. Les familles qui ont fait Courcelle hameau de la commune de Nogent-en-Bassigny. Les métiers féminins en Haute-Marne en La chasse et les poids et mesures.

Des étrangers devenus Haut-Marnais suite. Histoires de bagnards haut-marnais et de leurs familles à suivre. Le choléra, hantise du XIXème siècle. Cartes et plans le rôle des géographes haut-marnais entre et Comment présenter une notice biographique. Le pèlerinage de Blécourt. Eclairs de vie de Pont-la-Ville. Eclairs de vie en Azois. Les pompiers à Orbigny-au-Val en La famille de SADE.

Eclairs de vie à Orges. Il y a une réalité empirique, celle qu'on observe, et une réalité sous-jacente, que la physique tente de comprendre. La physique se contente de décrire la réalité des phénomènes, qui n'est pas la réalité sous-jacente elle-même qui est voilée. À quoi bon parler de réalité sous-jacente si on ne peut rien en dire? C'est la position de l'interprétation de Copenhague. Mais cela ne satisfait pas les esprits qui cherchent un sens à l'existence. Ils ne peuvent pas se résoudre à accepter des affirmations qui les réduisent à l'état d'une poussière apparue de façon aléatoire dans l'univers, au gré de fonctions d'onde et de probabilités.

Ils cherchent à appréhender ce que pourrait bien être cette réalité sous-jacente. Mais ils ne peuvent qu'élaborer des scénarios, calculer leurs conséquences matérielles et les confronter aux expériences.

Comme on peut imaginer un grand nombre de scénarios possibles, les physiciens se sont opposés et continuent à s'opposer sur différents types de scénarios.

Albert Einstein était convaincu qu'une réalité sous-jacente existe bel et bien. Il ne pouvait pas accepter "la toquade statistique" telle qu'elle se manifestait dans les spéculations de Born ou Heisenberg.

La théorie quantique n'est tout simplement pas complète, puisqu'elle est incapable de décrire la réalité. Dans une lettre adressée à Born, il écrit: Dans nos spéculations scientifiques, nous sommes arrivés aux antipodes l'un de l'autre.

Tu crois en un Dieu qui joue aux dés et moi en des règles qui régissent un monde où quelque chose existe objectivement et que j'essaie de saisir de façon fortement spéculative.

Il était persuadé qu'il existe des mécanismes cachés encore à découvrir, comme celui qui déclenche la désintégration d'un atome radioactif à un moment précis que nous ne pouvons prévoir. Sans doute avait-il raison, puisque Schnoll a découvert certains de ces mécanismes voir plus bas. Pour certains, l'onde revêt une réalité physique, elle ne se réduit pas à une formule mathématique.

Schrödinger pensait que les choses vibraient réellement, et que l'onde était un rayonnement à préciser qui guidait la particule. En cela, il rejoignait de Broglie qui, dans sa thèse, faisait de l'onde le pilote du corpuscule.

À la fin de sa vie, il a repris et développé cette idée. On pourrait dire aussi que le corpuscule est poussé sur l'onde comme un surfeur sur la crête d'une vague déferlante. De Broglie a précisé sa théorie afin de la rendre compatible avec le calcul des probabilités de la fonction d'onde.

C'est la théorie de la double solution. Pour lui, il existe deux ondes, qui se déduisent l'une de l'autre. L'une est l'onde pilote, elle est réelle et produit les phénomènes observables.

Elle a une amplitude dont la valeur a un sens physique. L'autre est abstraite, normalisée et sert à calculer les probabilités.

La théorie de l'onde pilote a été reprise et défendue par David Bohm physicien étasunien, - à partir de Selon Louis de Broglie et David Bohm, le caractère probabiliste de la physique quantique provient de paramètres ou variables de la réalité qui restent cachés à notre expérience. Ces variables cachées sont les moteurs de l'évolution du système entre deux mesures, mais nous n'en connaissons que les moyennes. C'est analogue à un gaz composé d'innombrables molécules agitées en tout sens, qui sont en équilibre thermique système appelé thermostat par les physiciens et dont les caractéristiques macroscopiques sont les valeurs moyennes des caractéristiques des molécules.

Il y aurait donc un milieu analogue à un gaz. L'existence d'une onde qui voyage implique l'existence d'un milieu de transmission l'ancien éther.

Autrement dit, le vide de l'espace n'est pas vide, mais contient une substance. Jean-Pierre Vigier physicien français, - pense que la particule se trouve constamment en contact avec un milieu caché, baptisé milieu subquantique , qui joue le rôle du thermostat caché.

L'univers renferme une mer d'énergie à l'intérieur de laquelle les particules quantiques se révéleraient être des lieux particuliers… L'hypothèse d'un éther est aussi défendu par David Bohm. Il permettrait d'expliquer la transmission instantanée d'une information d'un lieu à l'autre.

De Broglie s'associe à cette vision en imaginant que l'onde représente un fluide d'une autre nature, dans lequel le corpuscule serait en mouvement comme une molécule dans un liquide en écoulement. L'idée que la réalité sous-jacente soit de nature physique a été développée par plusieurs physiciens actuels, tel Milo Wolff pour qui l'espace a les propriétés d'un milieu de transmission d'onde.

Toute la réalité physique est constituée d'ondes. La matière n'est pas superposée à l'onde, ni insérée dans l'onde, la matière est l'onde elle-même condensée dans une expression particulière due à un état de résonance stationnaire. Nous approfondirons ces concepts dans l' article suivant. Certaines des variables cachées ont effectivement été découvertes dans les processus de radioactivité et d'autres processus réputés aléatoires.

Comment se rendre compte que des lois interviennent de façon subtile pour déterminer le moment où un atome radioactif se désintègre? Cela nécessite des études très fines avec des détecteurs très sensibles.

Or, ce qui est incroyable, c'est que ces études ont été effectuées et publiées pendant 40 ans en Russie par l'équipe du Pr Simon Shnoll ou Shnol - biophysicien russe né en Bien que ou parce que révolutionnaires, elles sont restées inconnues ou ignorées par la communauté scientifique. Pourtant les résultats apportent une nouvelle façon d'envisager les processus stochastiques autre mot pour aléatoire.

Car ce qu'en a déduit Shnoll, ce n'est rien moins que de très nombreux phénomènes considérés jusqu'à présent comme aléatoires sont en réalité régis ou fortement influencés par un facteur cosmologique universel. C'est grâce à un article de 21th Century en que ces recherches ont commencé à être connues plus largement par un public spécialisé. Quant à moi, j'en ai pris connaissance grâce au remarquable effort de popularisation effectué par David Wilcock dans son livre en ligne Science of Oneness Qui est le Pr Shnoll?

Il a fait des recherches à l'Institut de biophysique théorique et expérimentale à Pushchino Université d'état de Moscou dans des domaines variés tels que la théorie de l'évolution, la chronobiologie et les phénomènes oscillatoires en biologie. Il a formé de nombreux étudiants, dont Anatoly Zhabotinsky devenu célèbre par ses analyses de l a réaction chimique oscillante de Bélousov - Zhabotinsky.

En mélangeant une solution contenant de l'acide citrique et une autre contenant du bromate, la concentration des produits de réaction obtenus oscille entre deux valeurs.

On peut visualiser ce phénomène de façon spectaculaire en ajoutant un réactif coloré qui passe alternativement du bleu au rouge. Depuis , Shnoll et son équipe ont inlassablement et minutieusement recueilli des données sur des processus réputés être aléatoires, en biologie, en chimie, et en radioactivité.

Pour donner une idée de quoi il s'agit, prenons le cas de la désintégration d'atomes radioactifs de plutonium , l'un des multiples systèmes analysés par l'équipe.

Les atomes se transforment en uranium en émettant une particule alpha. Un détecteur enregistre le nombre de particules émises pendant des intervalles de temps égaux et successifs, par exemple 6 secondes, un grand nombre de fois. Les valeurs obtenues sont reportées sur un graphique appelé un histogramme voir encart.

Le nombre de fois où une variable par exemple le nombre de particules détectées en 6s prend une certaine valeur, s'appelle l' occurrence de cette valeur.

Si on reporte sur un graphique l'occurrence d'une valeur pour chacune des valeurs combien de fois on a détecté 20 particules, combien de fois on en a détecté 60, ou etc. Dans les mesures effectuées par Shnoll, la courbe est en effet centrée sur une valeur moyenne, mais elle comporte de plus une structure secondaire superposée, faites de pics très étroits voir tableau ci-dessus.

Cela peut arriver dans des processus aléatoires si ces processus sont l'aboutissement d'une réaction en chaine de plusieurs sous-réactions aléatoires, et cela peut par exemple créer des réactions oscillantes. Mais Schnoll a montré que dans les cas innombrables qu'il a étudiés, compte tenu que la structure secondaire a des formes similaires, la cause ne pouvait pas être aléatoire.

En analysant des histogrammes obtenus dans des circonstances diverses avec des systèmes variés, Shnoll a fait une surprenante découverte. Les histogrammes se révèlent avoir des formes similaires. On peut les classer en 15 à 25 types de formes différentes.

Il a comparé les formes des histogrammes de différents types de réactions radioactives, de réactions biochimiques hydrolyse de protéines de types différents par l'ATPase , de réactions chimiques avec des substances de faible poids moléculaire, réactions qui ont eu lieu dans l'eau ou dans d'autres solvants.

L'équipe a également trouvé des formes semblables dans des mesures physico-chimiques telles que la vitesse de particules de latex dans un champ électrique. Intrigués par ces résultats, ils ont cherché des causes techniques possibles. Mais les histogrammes sont restés les mêmes avec des détecteurs employant des technologies différentes.

Ils sont restés les mêmes dans des laboratoires éloignés de centaines de kilomètres, sur un bateau dans l'océan pacifique, dans l'océan indien, et au-delà du cercle arctique. La similitude est notable lorsque les mesures sont faites à des moments proches. La similitude de forme se reproduit sur des cycles de temps de 24h, de 27 jours exactement 27,28 et de jours exactement 3 valeurs ,4 - ,2 et ,6 jours. Or 27,28 jours est la durée de la révolution synodique du soleil. Les similitudes dans des circonstances aussi diverses, et pour des cycles de temps aussi précis ne peuvent se comprendre que si on fait intervenir une cause cosmologique universelle.

Ce que disent ces expériences, c'est que les atomes, les molécules et leurs processus d'interaction sont influencés par le mouvement de la Terre et des planètes.

Shnoll ne dit rien de ce que pourrait être ce facteur cosmologique universel. Ses expériences ne le révèlent pas. Mais, comme le suggère Wilcock, si on fait l'hypothèse de l'existence d'un milieu subquantique , comme évoqué plus haut, alors, cela devient beaucoup plus simple et plus clair.

Il suffit d'imaginer que ce milieu est mis en mouvement par le mouvement des planètes voir un prochain article. Dès lors, il influence aussi bien les processus de désintégration radioactive que les processus chimiques ou biochimiques. Realization of discrete states during fluctuations in macroscopic processes , S.

Konradov, , Uspekhi Fisicheskikh Nauk, Vol. Au cours des controverses qu'il soulevait sur l'incomplétude du formalisme de la physique quantique, Einstein introduisait des arguments très subtils et très pertinents, qui obligeaient ses contradicteurs à affiner et approfondir leurs propres conceptions.

Ses arguments ont parfois mis Bohr dans un doute désespérant. De cette façon, Einstein a contribué à faire progresser malgré lui la théorie quantique, dans le sens inverse de ce qu'il souhaitait. Einstein cherchait un moyen de mettre en défaut les prévisions de la mécanique quantique en ce qui concerne le principe d'indétermination de Heisenberg. Il imaginait des situations où l'on aurait pu déterminer simultanément les caractéristiques conjuguées d'une particule.

C'est de cette manière qu'il s'est tourné vers le cas critique de deux particules corrélées. Des particules sont dites corrélées si un lien a été établi entre elles, de quelque nature qu'il soit, de telle sorte que si on agit sur l'une, il y a une répercussion sur l'autre.

Autrement dit elles sont étroitement associées, d'où l'image de particules jumelles. Einstein propose le cas de 2 photons qui sont corrélés parce qu'ils ont été produits simultanément par le même atome excité au moment où il retourne à son état stable. Le cas des photons jumeaux ressemble un peu au cas du chat de Schrödinger. Dans les deux cas, nous sommes en présence d'une onde composée de 2 états entremêlés.

Mais dans le cas du chat, les deux états se rapportent à un même corps, l'un vivant, l'autre mort, alors que dans le cas des photons jumeaux, les deux états se rapportent chacun à une particule différente. Après leur émission, les deux photons suivent leurs trajectoires respectives. Einstein suppose qu'ils s'éloignent suffisamment l'un de l'autre pour devenir indépendants afin de pouvoir les mesurer indépendamment l'un de l'autre.

Comme les photons ont été émis ensemble et compte tenu de la conservation de l'impulsion totale, ils portent la même information. Il suffit donc de mesurer une caractéristique sur l'un pour connaitre celle de l'autre. Sur un photon, on mesure la vitesse et sur l'autre on mesure la position. Connaissant la vitesse de l'un on peut calculer la vitesse de l'autre et même chose pour la position. On aurait alors déterminé pour chaque photon à la fois sa vitesse et sa position, ce qui est théoriquement impossible selon les lois d'indétermination.

Y a-t-il une erreur de raisonnement, ou bien l'interprétation de Copenhague ne tient-elle pas debout? Elle a mis dans l'embarras les tenants de l'interprétation de Copenhague, jusqu'à ce que le problème soit repris en , comme nous l'apprenons ci-dessous. Dans cette section, nous entrons dans une discussion un peu délicate, mais cruciale. Si cela vous semble ardu, vous pouvez passer aux deux derniers paragraphes. La condition qui est discutable dans l'énoncé EPR est l' indépendance des deux particules lorsqu'elles sont éloignées.

L'idée de séparation et d'indépendance entre deux objets suppose que nous pouvons influencer un objet ou un système à un endroit sans que cela affecte un autre système situé à un autre endroit éloigné.

Chaque objet a sa place bien localisée et indépendante. C'est ce qu'on nomme la condition de localité. Or Einstein est aussi l'inventeur de la Relativité spéciale. Pour lui, influencer une particule depuis une autre particule signifie qu'un signal qui voyage à la vitesse de la lumière en provenance d'une particule peut atteindre la deuxième.

Dans le cas contraire, si la distance entre les deux particules au moment de la mesure est trop grande pour qu'un signal puisse atteindre la deuxième particule, elles sont considérées comme indépendantes.

Cette définition est donc liée au principe de la limite de vitesse de propagation d'un signal lumineux, principe dont rien ne garantit qu'il ne peut pas être remis en cause. Au paradoxe EPR, Bohr répondit en gros, car c'est assez compliqué que mesurer la vitesse d'une particule se fait avec un certain appareillage, qui est inclus dans la situation décrite; que mesurer la position se fait avec un autre appareillage, donc dans une autre situation; en conséquence que les deux réalités mesurées sont différentes et ne peuvent pas être rapportées au même système évalué.

Dans la version d'Einstein d'une réalité voilée, les particules sont imaginées comme des entités réelles et localisées. Elles possèdent leurs caractéristiques intrinsèques, de même que des billes ont une taille, un poids, une couleur.

Les particules possèdent des propriétés dont la valeur est supposée être fixée dès le départ, en relation avec les conditions de l'expérience. Considérons deux particules jumelles autrement dit corrélées possédant une ou plusieurs caractéristiques pouvant prendre des valeurs variables. Selon l'hypothèse du réalisme, chacune des particules, même séparées, emporte avec elle la valeur de cette variable. C'est ce qui explique que les deux particules restent corrélées lorsqu'elles voyagent, même à de grandes distances.

La mesure effectuée sur une particule reflète la propriété qu'elle portait au départ, indépendamment de sa détection. De son côté, l'interprétation de Copenhague affirme que la valeur de la caractéristique des deux particules corrélées n'est pas fixée. Elle n'a pas de sens en-dehors d'une mesure. Bien qu'elle apparaisse rigoureusement la même ou la complémentaire pour les deux dans toute mesure à cause de leur corrélation, elle reste indéterminée tant qu'elle n'est pas observée par un appareil de mesure.

C'est la mesure qui confère une existence à la caractéristique et une réalité à sa valeur. Alain Aspect Merci à Wikipédia. Le problème rebondit en , lorsqu'un physicien nord-irlandais, John Stewart Bell - démontre un théorème de statistique qui s'applique à des groupes d'objets dénombrables qui ont été en interaction corrélés , puis ont été séparés et ne peuvent plus communiquer l'un avec l'autre.

On se place dans l'hypothèse de localité indépendance à une certaine distance. On suppose également que ces objets possèdent une ou plusieurs propriétés dont la valeur est identique chez les individus corrélés, et qu'ils la conservent lorsqu'ils sont séparés réalisme. Ce sont là les hypothèses de la réalité voilée. Le théorème énonce que, dans ces conditions, le nombre des objets dont la propriété a telle valeur satisfait à des lois appelées inégalités de Bell. Avec ces lois, il suffisait de faire l'expérience sur des groupes de particules corrélées pour savoir si elles satisfont aux inégalités de Bell.

Mais les conditions techniques d'une telle expérience sont très compliquées. Il a fallu attendre pour détenir des moyens techniques suffisamment précis pour la réaliser. Elle a été effectuée par le physicien français Alain Aspect né en et ses collaborateurs. Les particules corrélées sont des photons et la caractéristique mesurée est leur polarisation. Par la suite, l'expérience a été renouvelée et perfectionnée par Aspect lui-même et par d'autres équipes Nicolas Gisin, Anton Zellinger Les résultats expérimentaux d'Aspect et des autres équipes ont montré que les mesures statistiques sur les caractéristiques des particules ne suivent pas les inégalités de Bell.

Cela semble invalider le modèle de la réalité voilée et donner raison à l'école de Copenhague. Toutefois, la conclusion n'est pas aussi tranchée. Ce qu'on déduit logiquement des résultats négatifs, c'est qu'il faut renoncer à au moins une des deux hypothèses sur lesquelles les inégalités de Bell ont été établies. Je rappelle ces hypothèses: D'une part le fait qu'on est en présence d 'objets séparés qui existent en permanence avec leurs caractéristiques intrinsèques bien définies , même si on ne les a pas mesurées hypothèse du réalisme.

D'autre part la validité de la relativité spéciale qui énonce qu'un signal ne peut pas voyager à une vitesse supérieure à celle de la lumière dans le vide hypothèse de localité. Suite aux résultats statistiques expérimentaux de l'expérience d'Aspect, on a le choix d'abandonner l'une ou l'autre des hypothèses, ou les deux.

Peu de physiciens sont enclins à abandonner la Relativité qui est pour eux une théorie bien établie voir les développements de cette hypothèse dans l'encart. Cette position semble dogmatique, puisqu'une théorie devrait toujours pouvoir être remise en cause.

Elle peut se révéler valide seulement dans des circonstances précises, celles qu'on rencontre habituellement, et inadéquate dans d'autres. Mais suivons les raisonnements de ces physiciens, car ils peuvent s'avérer fructueux. Suite aux conclusions de l'expérience d'Aspect, nous avons choisi de conserver la validité de la Relativité et de renoncer au réalisme. Quelques physiciens ont examiné l'inverse: Prenons le cas de 2 photons jumeaux, dont nous mesurons la polarisation qui peut prendre deux valeurs: V verticale ou H horizontale.

Garder le réalisme signifie que les photons ont un état défini de polarisation soit V, soit H dès le départ, même si on ne le connait pas. Pour rendre compte de la corrélation mise en évidence lors des mesures statistiques, il faut supposer que le photon B peut calquer l'état du photon A, et donc que le photon A communique son état au photon B par un signal qui se déplace plus vite que la lumière.

En , sur le modèle des inégalités de Bell, Sir Anthony J. Leggett physicien britannique, né en , prix Nobel de physique a formulé une série d'inégalités mathématiques relatives aux mesures des propriétés des deux particules, qui devraient être vérifiées dans ce cas. Elles ont été testées par l'équipe de l' Institut d'optique et d'information quantiques de Vienne Autriche , entre et , sous la direction de Anton Zellinger. Les expériences ont montré que ces inégalités n'étaient pas vérifiées.

Elles suggèrent que le réalisme non-local, avec un signal plus rapide que la lumière, n'est pas envisageable. L'interprétation de Copenhague semble donc validée. Conservons la localité et abandonnons le réalisme. En-dehors des mesures, on ne peut pas parler de réalité, de valeurs des variables, mais seulement d'onde de probabilité.

Si des corpuscules localisables interagissent à un instant donné, ils forment un ensemble corrélé on dit aussi intriqué dont la fonction d'onde est une combinaison des états des différents corpuscules. Leurs variables sont corrélées, ce qui, rappelons-le, signifie que dans toute mesure, elles seront en concordance entre elles, même si les corpuscules sont très éloignés. Comment interpréter cette déduction logique? Les corpuscules corrélés continuent à être connectés quel que soit leur éloignement, même à des années-lumière de distance.

Ils forment une seule réalité inséparable. Leur fonction d'onde est globale et faite de leurs états entremêlés intriqués. C'est l' état de non-séparabilité. Dire que les variables mesurées de corpuscules intriqués sont toujours en concordance, c'est dire que même s'ils sont séparés, la modification de la caractéristique de l'un entraine la modification de celle de l'autre.

On peut faire une analogie avec des jumeaux humains. Si l'un subit une grande émotion, l'autre peut la ressentir, même s'ils sont très éloignés. Il y a une limite à cette analogie par le fait que les jumeaux continuent à exister en-dehors de toute mesure, ce qui n'est pas le cas des corpuscules.

Il faut insister sur le fait que l'influence entre les corpuscules corrélés est instantanée. Les physiciens de cette école de pensée se représentent aucun transport.

Le transfert d'information a lieu sans aucun signal qui voyagerait d'un corpuscule à l'autre , même à vitesse infinie. Cela implique que si on effectue une mesure sur l'un des corpuscules, on obtient aussi l'information sur l'autre. Cette perspective a enflammé les imaginations, car certains en ont aussitôt entrevu les applications pratiques possibles. On pourrait téléporter de l'information à vitesse infinie! La recherche dans ce domaine va bon train.

Des expériences de téléportation quantique ont bien eu lieu, impliquant jusqu'à 8 photons intriqués. Des applications pratiques sont déjà en cours dans le domaine de la cryptographie. Mettre au point des expériences pour préparer des particules intriquées n'est pas aisé. Il faut des conditions environnementales très strictes, faute desquelles l'intrication va être rapidement détruite.

Le système corrélé subit forcément plus ou moins des interactions avec son environnement qui le perturbent. Peu à peu en fait très très rapidement , les états superposés de la fonction d'onde sont déphasés et le système évolue vers un état classique macroscopique observable.

Il subit une décorrélation ou décohérence. Même le simple fait d'éclairer un système quantique suffit à provoquer une décohérence. La théorie de la décohérence a été introduite par Hans Dieter Zeh en , en prenant appui sur les idées de Hugh Everett que nous abordons ci-dessous. Elle a reçu ses premières confirmations expérimentales en De nombreuses démonstrations de ce phénomène ont été réalisées avec diverses particules photons, ions, électrons….

C'est ce qui explique pourquoi les lois quantiques qui sont valables dans le monde atomique cessent de l'être à l'échelle macroscopique. Nombreux sont les scénarios qui tentent de décrire une réalité cachée qui se substituerait à la vision positiviste de Copenhague. Parmi eux, il y a ceux qui font intervenir une information qui remonte dans le temps, à un moment de décision de la particule. Cela semble assez fou, mais ce qu'on nomme fou, c'est seulement ce qui heurte nos habitudes. Ça n'est pas pour autant que l'hypothèse ne tient pas debout.

Cette interprétation se place dans le cadre où l'on confère une certaine réalité physique à l'onde. À l'appui de cette hypothèse, il faut remarquer que dans les équations du mouvement de la particule - autre dit dans l'équation de Schrödinger - rien n'interdit de choisir comme solution une onde qui remonte le temps. Si le temps est irréversible à l'échelle macroscopique, ça n'est pas inscrit à l'échelle microscopique. Dans le cas d'un photon qui peut prendre deux chemins possibles, dont l'onde est la combinaison de deux états superposés - situation de l'expérience des trous de Young - John Wheeler s'est demandé ce qui se passerait si, au lieu de prévoir à l'avance le type de montage expérimental détection de particule ou détection d'onde , on le décidait au dernier moment, de sorte que le photon ne puisse pas "savoir" ce qu'on attend de lui.

En , il imagine une expérience avec un appareillage modernisé dans lequel les trous de Young sont remplacés par la lame d'entrée semi-réfléchissante d'un interféromètre. On prend une source à photon unique, telle que celles des expériences vues plus haut encart Interférences avec des particules uniques.

L'onde lumineuse du photon unique suit deux chemins, qu'on peut recombiner en une onde à la sortie grâce à une autre lame semi-réfléchissante. Mais si on enlève cette lame de sortie, alors, on peut savoir si le photon en tant que particule est passé par un chemin ou par l'autre. Que se passe-t-il si, par une mécanisme électronique aléatoire indépendant de l'expérimentateur, la décision d'insérer la lame de sortie a lieu après que le photon soit passé dans la lame d'entrée?

On pourrait penser que tout est joué et qu'il n'y a plus qu'à constater son comportement. Une autre version de cette expérience de pensée a été proposée en par M.

Drühl université du Texas. Les résultats sont stupéfiants. Même décidé après que l'onde ait largement dépassé la lame, c'est le choix de l'observateur en fait la machine aléatoire qui détermine si le photon est passé par un chemin ou par l'autre en tant que particule ou par les deux en même temps en tant qu'onde.

La même expérience de décision retardée a été réalisée par l'équipe d' Anton Zellinger en , avec un système de deux paires de photons intriqués. Le choix consiste à décider si les photons sont intriqués ou séparés. Il est effectué après avoir mesuré la polarisation des photons. Les résultats sont que, là encore, si les photons sont séparés, leurs polarisations sont bien définies, tandis que s'ils sont intriqués, leurs polarisations sont les mêmes sans être définies. Ils confirment que les valeurs sont conformes au choix de l'expérimentateur, même effectué en différé.

L'intervention différée du détecteur semble modifier le passé du photon. On peut imaginer que le photon ait eu la possibilité de remonter dans son passé - juste avant de passer dans le détecteur - pour déterminer son comportement. Toutefois, aussi bien pour Roch que pour Zellinger, fidèles à l'interprétation de Copenhague, les résultats expérimentaux ne font que confirmer qu'aucune réalité physique n'existe , ni en tant qu'onde ni en tant que photon, tant qu'on ne réalise pas la mesure. Il n'existe que des possibilités.

Multiples sont les scénarios qui tentent de décrire une réalité cachée qui se substituerait à la vision positiviste de Copenhague. L'un des plus intéressants est celui des mondes parallèles. Alors que la fonction d'onde avant la mesure est potentiellement porteuse de plusieurs états probables, selon l'interprétation de Copenhague un seul est capté par la mesure.

Tous les autres sont irrémédiablement perdus pour notre réalité perceptible. Ce qui semble bizarre, c'est que le choix de l'état retenu par la mesure semble complètement arbitraire. Rien dans la fonction d'onde ne fournit d'indication pour prévoir lequel va être capté. Et lorsqu'on réduit la fonction d'onde après la mesure, ce n'est pas en appliquant une fonction mathématique issue de l'équation de Schrödinger, mais par un procédé ajouté à la théorie, qui semble dire que la fonction d'onde n'est pas la bonne et qu'il faut la réajuster.

Hugh Everett Merci à University of California. Ces bizarreries ont conduit Hugh Everett physicien et mathématicien étasunien, - à proposer un autre modèle de réalité sous-jacente, présenté en dans sa thèse de doctorat sous la direction de John Wheeler.

Dans ce modèle, les états abandonnés par la mesure ne sont pas perdus, ils continuent à exister dans des mondes parallèles. Au moment d'une interaction quantique réalisée par un expérimentateur, le monde se divise en plusieurs branches, dont chacune correspond à l'un des résultats possibles , contenus dans l'équation d'onde de Schrödinger. Chacune de ces branches décrit la réalité qui correspond à l'état retenu. Puis elles évoluent en parallèle de façon indépendante en s'ignorant mutuellement.

Si l'expérimentateur mesure la polarisation d'un photon, le monde se divise en deux réalités. Le modèle d'Everett a l"originalité de considérer l'existence de réalités multiples et parallèles. Il n'y est plus question de probabilités, ni de réduction du paquet d'onde. Mais pourquoi ne percevons-nous qu'une seule de toutes ces réalités? Parce que, pour Everett, l'observateur est inclus dans la branche de réalité , et il ne perçoit que celle à laquelle il appartient.

L'observateur n'est plus extérieur au système quantique, ni son appareillage de mesure. L'observateur et l'appareillage, qui sont indissociables du processus de mesure et de son résultat, sont décrits par une fonction d'onde élargie universelle qui est composée de l'état mesuré de l'objet, de l'état de l'appareillage et de l'état de l'observateur. Autrement dit, dans chaque branche de réalité, il y a une version différente de l'observateur, qui avec son appareillage observe un résultat de mesure différent.

Historiquement, cette interprétation a été rejetée par Bohr, qui la considérait comme ayant une valeur uniquement métaphysique. Elle a cependant été timidement soutenue par Wheeler, le directeur de thèse d'Everett. Mais celui-ci, découragé par le désintérêt ou le rejet de la communauté scientifique, s'est tourné vers d'autres activités dans le domaine des applications militaires.

Il ne s'est plus soucié de sa théorie, sauf occasionnellement lorsque des admirateurs le sollicitaient. Actuellement, elle reçoit un regain d'intérêt de la part des scientifiques, même si elle reste très controversée. Pour Thibault Damour physicien français, né en , c'est même celle qui s'impose désormais dans La Recherche , Aujourd'hui la théorie des mondes parallèles n'est plus considérée seulement comme une spéculation métaphysique, mais comme une piste prometteuse.

Il faut dire que l'idée des mondes parallèles est dans l'air, puisque d'autres modèles scientifiques de mondes parallèles ont vu le jour.

Ils ne sont pas issus de la physique quantique, mais de la théorie de la gravité et des études sur l'origine de l'univers. Cela vaut le coup de présenter brièvement deux d'entre eux. L'un des modèles part de la description standard de l'univers et de son expansion continuelle à partir du Big Bang. Dans cette description, la vitesse de fuite d'un point par rapport à un autre est proportionnelle à leur distance, et leur rapport est la constante de Hubble H.

Toutefois, toujours selon cette description, il y a eu un moment, tout de suite après le Big Bang, où cette expansion a été beaucoup plus rapide. Cette phase est appelée phase d'inflation. Le modèle des bulles de mondes parallèles, ou plus exactement des multi-univers ou multivers , énonce que certaines régions de l'univers continuent à connaitre une phase d'inflation. C'est comme si un big bang se produisait dans chacune de ces régions qui deviennent un univers dans l'univers, une bulle d'univers.

Chaque bulle pourrait être régie par des lois physiques différentes. Selon un autre modèle, des univers pourraient naitre à partir de trous noirs en expansion. Selon Lee Smolin physicien canadien né en , notre monde aurait ainsi au moins univers-enfants créés par des trous noirs.

Des univers peuvent être imbriqués les uns dans les autres. Un univers-enfant peut contenir des univers petits-enfants. Au terme de notre visite rapide dans les terrains complexes de la physique quantique, parfois vertigineux parfois tourmentés, se présente à nous une vision bien étrange de notre monde, qui me laisse perplexe. Il semble établi que la connaissance que nous pouvons recueillir d'un système quantique, c'est-à-dire du monde et de l'univers eux-mêmes, est entièrement décrite par sa fonction d'onde.

Mais quelle est la nature de cette onde? Décrit-elle d'ailleurs une réalité? Pour la majorité des physiciens, seule compte la réalité empirique qui se manifeste au moment des observations et des mesures. Le reste est spéculation. La fonction d'onde est un outil de calcul extrêmement puissant, sans rapport avec une réalité sous-jacente quelconque. Contrairement à beaucoup de villages similaires dans les Alpilles notamment Aureille, Les Baux, Eyguières, La colline du Castellas, comme son nom l'indique [ 22 ] , aurait pu en posséder un, mais aucune découverte n'a permis d'étayer cette hypothèse.

Une chose est sûre: Tout au plus sait-on que l'actuel mas Saint-Roman [ 23 ] abritait une église fréquentée. On en déduit qu'une certaine population s'est développée autour de ce centre religieux, comme des sites fouillés dans le Languedoc voisin et datant de la même époque tendent à le montrer.

Des castrum vont leur succéder. Seul village de la vallée des Baux n'ayant laissé aucun vestige d'habitat médiéval fortifié. Les habitants du lieu sont alors soumis aux puissants seigneurs des Baux. Les seigneurs des Baux perdent temporairement une grande partie de leur territoire lors de la guerre de succession de qui se solda par la prise des Baux , d' Arles et de Trinquetaille par le comte de Barcelone , Raymond Bérenger , mais l'établissement d'un traité permet à Hugues des Baux , de conserver son château, ses pâturages et ses terres de la vallée, incluant Maussane.

Mais une nouvelle attaque de Raymond Bérenger en provoque la prise d'Arles, de Trinquetaille et de trente places fortes de la famille de Baux [ 25 ]. Maussane et les villages de la vallée reviennent dans le giron des Baux après la libération d' Hugues IV des Baux en Celui-ci s'était révolté contre le comte de Provence , Alphonse II , et avait été arrêté. Mais une intervention de gentilshommes provençaux lui permit de recouvrer la liberté et de récupérer de nombreuses terres, comme en témoigne le traité d'octobre , formulé dans les termes suivants:.

Mais, très endetté en raison des guerres menées, Hugues doit céder une partie de ses possessions, comme la terre de Villeneuve en Camargue , le château de Montpaon , sur le terroir de l'actuelle Fontvieille , mais conserve les terres baussenques, dont Maussane. Lors des persécutions anti-protestantes , bon nombre d'habitants des Alpilles se réfugient en Suisse , patrie de Jean Calvin [ 27 ]. Les troubles engendrent dénonciations, rivalités et exactions.

Selon Jean Crespin , quinze huguenots sont assassinés dans les Alpilles pour la seule année [ 28 ]. La minorité protestante a pignon sur rue dans le piémont sud des Alpilles, en témoignent la nomination de huit premiers consuls entre et aux Baux-de-Provence. Il faudra tout de même attendra l' édit de Nantes pour stabiliser la situation et rétablir la paix dans le massif des Alpilles comme dans toute la Provence et la France.

Maussane a subi plusieurs épisodes de peste sous l' Ancien Régime: Auparavant, entre et [ 30 ] , la peste a frappé seize fois [ 31 ].

Un bureau de santé se réunit régulièrement entre juillet et à Maussane [ 29 ]. Son but est de prendre des mesures pour empêcher au maximum l'expansion de l' épidémie avec la création de milices pour agir par la force en cas de besoin [ 32 ]. On ne connaît pas avec précision le nombre des morts de la Grande peste de à Maussane.

Quelques Maussanais ont probablement été du nombre. Les habitants de Maussane ont de tout temps été contraints de célébrer le culte catholique en l'église Saint-Martin de Paradou. Cette situation causait de nombreux mécontentements au point de faire des tentatives auprès des autorités religieuses pour obtenir la création d'une paroisse. Mais la deuxième demande aura davantage de poids. La demande de création d'une paroisse apparaît de plus en plus légitime.

Du reste, la construction d'une église à Maussane est entamée. Malheureusement, l'année et son terrible hiver interrompent les travaux [ 10 ]. Les oliviers gèlent tous, toute l'activité de la vallée des Baux cesse du jour au lendemain. Il faudra attendre les années pour voir revenir une activité économique suffisante pour faire vivre les habitants.

Le 27 août , Joseph Laugier de Monblan, seigneur de Monblan, achète un terrain au centre du village. Il s'agit d'un lieu d'entrepôt de toutes sortes de déchets issus de la culture des champs. C'est à cet endroit que va s'élever un édifice religieux qu'il va entièrement financer, afin de doter Maussane des meilleurs arguments pour obtenir la création d'une paroisse. En fin de compte, la paroisse Saint-Martin de Paradou est conservée mais grandement amputée car la paroisse de Maussane est créée et le curé perpétuel, en la personne de M.

Laugier, nommé [ 33 ]. Le 3 septembre , l'église Sante-Croix est offerte aux Maussanais [ 34 ]. Le 27 septembre , elle est consacrée par l'archevêque d' Arles , Jean-Joseph de Jumilhac.

En souvenir de la générosité du seigneur, une plaque est apposée sur le mur du côté du collatéral droit. On y lit, aujourd'hui encore: Laugier de Montblanc, fondateur de cette église, bienfaiteur des pauvres, etc. Le campanile n'étant pas achevé, car de Monblan souhaitait que les Maussanais en réalisent l'ouvrage pour avoir le sentiment d'avoir travaillé à leur propre église, une incompréhension se fait jour, certains estimant que le seigneur n'a plus d'argent pour achever le bâtiment.

Pour faire taire ses détracteurs, de Monblan fait réaliser à ses frais un pont près de son château [ 10 ]. En fin de compte, cet homme restera de longues décennies en odeur de sainteté dans le village, même bien après sa mort.

Comme l'ensemble de la Provence, Maussane a connu une période post- révolutionnaire très agitée, particulièrement après la chute de Robespierre 9 thermidor an II. De nombreux événements ont plongé le village et toute la vallée des Baux dans la Terreur blanche. À l'issue de la Révolution, Maussane est aux mains des Jacobins , mais la vie civile ne parvient pas à s'organiser en raison des perturbations apportées par des éléments extérieurs au village [ 10 ]. Les idées révolutionnaires ne rencontrent pas de véritable résistance.

Une Garde nationale est créée en janvier [ 10 ]. Dans le village, toutefois, les révolutionnaires ne sont pas extrêmement virulents contre les représentants de l'église catholique. L'église Sainte-Croix ne fait l'objet d'aucune déprédation, la personne du prêtre, Pierre Vincent, est respectée [ 35 ] , même s'il se rétracte après avoir abjuré [ 36 ].

L'arrêté du 8 brumaire an IV 30 octobre provoque l'éclatement du territoire des Baux en quatre communes distinctes: Les Baux, Maussane, Mouriès et Paradou. Maussane devient chef-lieu de canton [ 37 ]. En mars , le maire des Baux et donc de toutes les communes non encore détachées , Joseph Manson de Saint-Roman, est assassiné à son domicile de Maussane par onze hommes qui avaient déserté le bataillon des Fédérés de Marseille et que le maire avait sommé de rejoindre leur corps [ 10 ].

Le député Jean-Baptiste Leblanc de Servanes, de Mouriès, à la tête de la Garde nationale, investit Maussane et fait arrêter cinq hommes qui seront pendus sans jugement au quartier de l'Escampadou [ 38 ]. Le chaos est total. Les autorités municipales, incapables de gérer la crise et menacées par la fureur de la population, démissionnent en juillet et sont contraintes de fuir pour Arles. Leurs biens sont pillés [ 39 ].

Le calme mettra plusieurs années à être complètement restauré. Les troubles passés, le calme s'installe durablement dans la vallée des Baux. Le développement industriel permet un essor considérable aux activités agricoles et arboricoles à Maussane.

L'exploitation des olives devient la spécialité de la commune. La tranquillité est seulement troublée par quelques épidémies sporadiques, dont une de choléra en qui provoque la mort de sept personnes. La contamination provenait de deux marchands ambulants venus de Marseille [ 41 ]. Les armes peuvent se blasonner ainsi:. Maussane-les-Alpilles peut donc à ce titre être considérée comme une commune votant à droite.

Italie — Montopoli in Val d'Arno. Ce jumelage favorise notamment la venue d'artistes italiens dans des concerts organisés à Maussane. Ce n'est qu'au début des années qu'elle s'est nettement accru. Au recensement de , elle comptait habitants, ce qui la place au e rang national [ 45 ].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis À partir de , les populations légales des communes sont publiées annuellement par l' Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [ 47 ].

Pour les sources plus anciennes, le recensement de , soit une dizaine d'années après la création de la paroisse Sainte-Croix, laisse apparaître que Maussane compte habitants, un chiffre en augmentation par rapport aux données antérieures [ 27 ].

Même si Mouriès est plus peuplée, la proximité immédiate de Maussane avec Les Baux et Paradou donne au village plus d'avantages. Il n'est d'ailleurs pas étonnant que, à partir des années , le notaire de la vallée cesse d'exercer aux Baux, mais plutôt à Maussane, en la personne de Jacques Derrès , puis Jean-André Derrès [ 27 ].

Comparaison de l'évolution de la pyramide des âges à Maussane-les-Alpilles entre l'année [ 50 ] et [ 51 ]:. L'école primaire Charles-Piquet se situe sur l'avenue des Écoles, à Maussane. Il n'existe pas d'autres écoles sur la commune. Les élèves de collège ou de lycée vont étudier sur les communes de Saint-Martin-de-Crau ou Arles. Tous les ans, Maussane, comme cinq autres villages de Alpilles Saint-Rémy-de-Provence , Mollégès , Saint-Étienne-du-Grès , Aureille et Sénas , organise une fête en l'honneur de saint Éloi [ 52 ] , [ 53 ] , patron des agriculteurs.

À cette occasion, une charrette ramée carreto ramado est promenée à travers les rues du village. Le curé de la paroisse bénit ânes, mulets et chevaux. La fête est souvent l'occasion de voir paraître la reine d'Arles. Bourgeois peint un tableau qui trône aujourd'hui encore dans l'église Sainte-Croix et qui représente saint Éloi au premier plan et, en second plan, une charrette non garnie et un laboureur dans les Alpilles [ 54 ].

Pierre Priaulet aîné, maire de Maussane, fait de cette tradition la description suivante dans une lettre du 25 février Deux prieurs élus pour une année sont à la tête, montés sur des chevaux de selle, suivis de plusieurs autres cavaliers et accompagnés des tambours , tambourins , et autres instruments champêtres.

Tout le cortège assiste à la messe, ainsi qu'à la bénédiction de la charrette et des bestiaux, après quoi on fait le tour du village et puis l'on va dîner en réunion [ 55 ].

La tradition a été abandonnée dans les années , mais, depuis , elle est à nouveau observée tous les ans. D'autres associations, comme un club de judo ou de pêche , y sont aussi représentées [ 56 ]. Trois cabinets médicaux se trouvent à Maussane. Les médecins y exerçant sont quatre au total: Les trois cabinets sont tous situés dans l'enceinte même du village. Cinq infirmières exercent également dans le village. Enfin, on trouve cinq kinésithérapeutes et deux dentistes à Maussane. Les accidentés sont généralement dirigés vers l'hôpital le plus proche, l' hôpital Joseph-Imbert , à Arles.

Selon les données du recensement de réalisé par l' INSEE , la population active de plus de 15 ans représentait un total de habitants, dont avaient un emploi.

Le reste comprenait employeurs, aides familiaux et stagiaires. La commune produit de l' huile d'olive de la vallée des Baux-de-Provence est protégée par une appellation d'origine contrôlée AOC depuis un décret pris par l' INAO , le 27 août Les variétés d'olives qui entrent dans son élaboration sont la salonenque, la beruguette, la grossane et la verdale des Bouches-du-Rhône [ 63 ].

La culture séculaire de l'olivier à Maussane a donné au village une réputation de commune oléicole. Le moulin du mas des Barres a commencé à produire de l'huile en , même si l'entreprise actuelle n'a commencé son activité qu'en [ 66 ]. L'huile du moulin Cornille a obtenu son label en [ 67 ]. La commune produit aussi des olives cassées et des olives noires qui relèvent du même décret de l' INAO. Les variétés d'olives cassées proposées à la commercialisation sont la salonenque et la beruguette.

Pour les olives noires la seule variété acceptée est la grossane [ 68 ] , [ 69 ]. L'entreprise Jean-Martin [ 70 ] a été fondée en

NOUVELLE JOURNÉE PORTE OUVERTE

Share this: